EVI
fren

Animaux d’Asie / Indonésie

Découvrez les animaux en image et en description.

Cette rubrique vous permet d’apprendre quelles sont les caractéristiques et les statuts de conservation des animaux sauvages présents en Asie / Indonésie.

Classées par ordre alphabétique, régulièrement de nouvelles espèces apparaîtront dans la liste.

*

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Léopard de l’Amour

Léopard de l'Amour

Le léopard de l'Amour

Le léopard de l'Amour

Identité

Ordre : Carnivora

Famille : Felidae

Genre : Panthera

Espèces : Panthera Perdus

Lieu : région du Primorié au sud-est de la Russie et province de Jilin et de Heilongjiang au nord-est de la Chine

Description

Le léopard de l’Amour doit son nom au fleuve Amour qui traverse les deux régions de son habitat naturel . La panthère est unique en son genre car elle possède une fourrure tachetée de couleur crème propre à chaque individu de son espèce (comme une empreinte digitale pour l’homme). Durant l’hiver sa fourrure douce et épaisse est d’un jaune clair et devient très foncé et brillant durant l’été. Généralement plus petite que sa cousine d’Afrique, sa taille varie selon le mâle ou la femelle. De 1,00 m à 1,40 m en moyenne, 0,70 m au garrot et une queue de 0,80 m à 0,90 m, le mâle peut peser de 30 à 50 kg et la femelle de 25 à 45 kg. Le léopard de l’Amour a plusieurs moyens de s’exprimer selon son humeur. Il peut rugir, miauler ou feuler. C’est une espèce solitaire et nocturne cependant, parfois, le mâle peut rester avec la femelle pour élever les petits. Cette espèce ne doit pas être confondu avec la panthère de Chine du Nord.

leopard

 

Habitat

Ce félin ne se trouve qu’au sud-est de la Russie ou nord-est de la Chine dans son habitat naturel. Le léopard de l’Amour vit dans une région caractérisée par une grande variation dans les températures et les précipitations. Il peut s’adapter à n’importe quel habitat du moment qu’il y ait assez de nourriture et d’abri. Vivant généralement dans les forêts tempérées, dans une zone comprenant une rivière ou un point d’eau, l’animal peut migrer parfois selon les besoins en nourriture ou pour éviter la neige mais reste ostensiblement dans un territoire variant entre 5000 et 30 000 hectares. Son habitat naturel s’est beaucoup restreint depuis les années 1950 toutefois, quelques félins ont été aperçus plus au sud vers la frontière sud-coréenne. Il faut savoir que la plupart des léopards sont répertoriés dans la réserve naturelle et le parc national russe « Land of the Leopard ».

Alimentation

On peut dire que l’animal a un régime alimentaire assez varié selon les régions de chasse. Le léopard de l’Amour se nourrit de chevreuils, de cerf Sika, de petits sangliers sauvages, de lièvres, des blaireaux et de chiens viverrins. Comme la plupart des félins, il est d’une grande agilité et il peut faire des bons de 6 mètres de long et de 3 mètres de haut. C’est un prédateur puissant et il peut parfois s’attaquer à de jeunes ours noirs d’Asie. Il se dissimule très facilement dans la végétation qui fait de lui un redoutable chasseur.

Reproduction

L’animal peut se reproduire vers l’âge de 3 ans au printemps et au début de l’été. La gestation est de 100 jours en moyenne. Les portées sont de 1 à 4 léopardeaux et pèsent en moyenne 600 grammes puis sont sevrés à l’âge de 3 mois. Ils peuvent rester avec la mère jusqu’à l’âge de 1 an et demi à 2 ans. Il peut arriver parfois que plusieurs portées différentes vivent ensemble.

Ennemis

Le léopard a plusieurs ennemis potentiels. Parmi ces ennemis il y a le tigre, qui entre en compétition quand la nourriture pour celui-ci se fait rare. Cependant dès que la normalité revient, le léopard retrouve une certaine sérénité. La menace la plus directe est la déforestation et les incendies volontaires qui détruisent leurs habitats naturels. L’homme prend le relais en réalisant le braconnage car la fourrure du léopard est (malheureusement) très recherchée. Il est interdit de chasser le léopard mais la population locale s’octroie le droit de passer outre cette loi. Enfin, au vu de sa population assez faible malgré une légère hausse actuelle, la consanguinité est présente dans certaines reproductions. On a observé des accouplements entre père et fille, ou frères et sœurs. Cela peut mener à des malformations génétiques. De tels accouplements se produisent dans d’autres populations de félins, mais ici le petit nombre d’individus réduit la chance d’une reproduction non-familiale et la consanguinité diminue la fécondité.

Statuts

Avec une population équivalente à environ 60 individus recensés en 2015, le léopard de l’Amour est le félin le plus rare au monde et il est classé en danger critique d’extinction par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) depuis 1996. Entre 1970 et 1983, le léopard de l’Amour aurait perdu 80% de son territoire. En cause : la déforestation, les feux de forêts et la conversion des terres pour l’agriculture. Tout n’est pas perdu. Il existe toujours des étendues de forêt où peuvent vivre les léopards. Si nous arrêtons la déforestation et luttons contre les feux de forêts et le braconnage, la population des léopards de l’Amour pourraient s’accroître.  Un point positif tout de même, la population est en hausse, certes petite, mais en 2007 ils n’étaient que 30 panthères de l’Amour à vivre dans leur habitat naturel. Il y a environ 200 léopards de l’Amour répartis dans les zoos du monde entier. Des programmes de préservations sont en cours pour essayer de sauver l’espèce.

Orang-outan

orangutan© musthaqsms

L'orang-outan

L'orang-outan

Identité

Ordre : Primates

Famille : Hominidae

Genre : Pongo

Lieu : Asie

Description

Le nom « Orang­ Outan » provient du malais ‘Orang Hutan’ qui signifie « homme de la forêt ». L’orang-­outan était, selon certaines croyances, un homme avant d’être un singe. Il aurait été transformé des suites d’un sacrilège. Ce grand singe, particulièrement intelligent, est reconnaissable à son pelage roux aux poils très longs et à son corps massif. Il peut mesurer entre 1,10 et 1,50 mètres en moyenne, les femelles étant les plus petites. Il est doté de courtes pattes et de bras très longs et puissants pouvant atteindre plus de 2 mètres. Ainsi, il marche très peu, et passe le plus clair de son temps pendu dans les arbres. Un Orang-­outan mâle peut peser de 60 kg à 90 kg. Quant à la femelle, elle pèse entre 30 kg et 50 kg. Le mâle adulte se différencie de la femelle également par le renflement de ses joues, appelé « disque facial » et par une poche pouvant contenir des litres d’air, située sous son menton, appelée « sac laryngien ». À la différence des autres mammifères, ce sont sa vue et son sens tactile qui sont les plus développées. Par ailleurs, il voit en couleur, ce qui lui permet de reconnaître les fruits mûres. L’orang­-outan dort en moyenne 17 heures par jour. On observe une hiérarchie parmi ces espèces : un vieux orang­-outan mâle protège chaque groupe et apporte son expérience. Il est remplacé par un autre mâle à sa mort. Dans la nature, un orang­-outan vit en moyenne 40 ans.

Habitat

L’orang­-outan, parfaitement adapté à la vie arboricole, vie uniquement dans les forêts tropicales de Bornéo et de Sumatra. Il passe sa vie dans les arbres, seuls les mâles imposant osant descendre parfois au sol. Chaque mâle possède environ 5 km² de territoire. Chaque soir, pour dormir, les orangs-­outans construisent un nouveau nid et se couvrent le visage avec un grande feuille.

Alimentation

L’ogang­-outan est un animal omnivore. Il est cependant le plus gros mangeur de fruits de la planète, se nourrissant de tous types de fruits tropicaux. Il est donc essentiellement frugivore, même s’il élargit parfois son repas lorsqu’il manque de fruit, avec des feuilles, des champignons, des écorces ou encore des fourmis, termites et même des œufs ou du miel.

Reproduction

L’orang­-outan atteint sa majorité sexuelle entre 7 et 10 ans. C’est la femelle qui attire le mâle avec elle pour se reproduire dans les arbres. La durée de gestation est de 9 mois et donne naissance à un seul petit (deux dans de rares cas). La mère est très proche de son petit, qui reste jusqu’à ses 8 ans dans le même territoire. Le petit orang-­outan est très joueur et a des comportements dits ‘d’adolescent’. Le taux de reproduction est faible, les naissances sont espacées de 8 ans en moyenne, la femelle ne mettant au monde que 3 ou 4 enfants dans l’ensemble, ce qui renforce la baisse des populations, menacées par le braconnage.

Ennemis

La vie arboricole des orangs-­outans les met à l’abri des prédateurs naturels tels que le tigre, le cochon sauvage ou le python. Le principal ennemi de ce grand singe est l’homme. Les forêt tropicales sont détruites pour donner place aux plantations de palmier qui produisent de l’huile, plus économique, très utilisés dans l’industrie agro­-alimentaire et les orangs- outans se retrouvent chassés de leur habitat. Cette production d’huile de palme (notamment utilisé par le grand producteur Nutella) pourrait engendrer la disparition entière des orangs-­outants d’ici quelque dizaine d’années si l’on ne réagissait pas. On compte actuellement plus de 50 % des orangs-­outans vivant hors des zones protégées, au cœur de forêts exploitées, menacés notamment par les incendies, la chasse et le commerce illégal (les petits sont revendus comme animaux de compagnie).

Statut

Selon l’UICN (Union International pour la Conservation de la Nature), l’orang­-outan est classé comme animal en « danger critique d’extinction » sur l’île de Sumatra et en danger sur l’île de Bornéo. Depuis 1975, le commerce de ces grands singes est interdit par la CITES (Convention sur le commerce international des espèces menacées), mais cela ne freine pas les braconniers. Leur nombre a considérablement diminué et ils sont constamment menacés d’extinction. Leur survie dépend de nos actes aujourd’hui, et de l’arrêt de la destruction des forêts.

Panda

Panda

© George Lu

Le panda

Le panda

Identité

Ordre : Carnivore

Famille : Ursidés

Lieu : Chine

Description

Le nom de Panda signifie ‘Chat-Ours’ en tibétain et « Grand chat-ours » en chinois. L’animal peut mesurer de 1 ,20 m à 1,65 mètres et peut peser de 75 à 160 kg pour le mâle, un peu moins pour la femelle. Son pelage épais est majoritairement blanc, ses oreilles, ses pattes et le contour de ses yeux sont noirs. La panda possède six doigts, dont un qui fait office de ‘pouce’ opposable et qui lui permet notamment d’attraper les tiges de bambou. Il a 42 puissantes dents qui lui permettent de broyer les mêmes plantes. Il s’oriente et se repère grâce à son ouïe et son odorat très fin, sa vue étant quant à elle, plutôt médiocre.

 

Habitat

Les pandas vivent uniquement en Chine, dans des forêts de montagnes situées de 1800 à 3800 mètres d’altitude. Leur habitat est réduit à six régions dispersées, ne cessant de régresser au profit de l’agriculture et de la présence humaine, ce qui limite la reproduction de l’espèce. Autrefois, les pandas vivaient également dans des régions de basse altitude, aujourd’hui occupées par les hommes. Le climat de leur habitat favorise une végétation luxuriante leur offrant un environnement idéal qui les aide notamment à se dissimuler.

Alimentation

Les ancêtres du panda étaient carnivores et le panda actuel possède toujours un système digestif caractéristique de ce régime alimentaire. Pour autant, celui-ci consacre le plus clair de son temps à se nourrir de bambous (99% de son alimentation). Il lui arrive cependant de manger de la viande, principalement des carcasses d’animaux. Le bambou étant une nourriture pauvre en éléments nutritifs, le panda doit en consommer de 12 à 38 kg par jour pour vivre. Ce faible apport nutritif empêche la constitution de réserves de graisse, ce qui explique le fait que le panda, comme l’ours malais, n’hiberne pas, ce qui les différencie des six autres espèces d’ours actuels.

Reproduction

Le panda atteint sa maturité sexuelle à l’âge de 5 ou 6 ans. Il ne se reproduit que quelques jours par an, de mi-mars à mi-mai, ce qui rend sa reproduction difficile. Plusieurs mâles peuvent se disputer une femelle, parfois en se combattant. C’est ensuite à celle-ci qu’il convient d’autoriser la reproduction. La gestation dure de 97 à 163 jours, après quoi la mère donne naissance à entre 1 et 3 petits, souvent jumeaux ou triplés, dont un seul généralement survit, celle-ci ne s’occupant pas des autres.

Ennemis

Le panda a très peu de prédateurs. Seul l’homme, et parfois le léopard des neiges qui s’en prend en particulier aux plus jeunes, sont des dangers pour cette espèce animale. Les hommes, en effet, abattent de plus en plus les arbres pour le bois et pour l’agriculture, ce qui réduit l’espace d’habitation des pandas, mais aussi la quantité de bambou. De plus, le bambou meurt tous les 10 à 100 ans et il faut compter 10 ans avant que de nouvelles pousses aient une taille suffisante pour servir de nourriture. On comptera également les activités de développement hydroélectrique, la construction de route ou encore les activité minières. Par ailleurs, les pandas sont parfois tués pour leur pelage, malgré la lourde peine appliquée par la Chine, à savoir depuis 2010 jusqu’à vingt ans d’emprisonnement (remplaçant la peine de mort avant mise en place). Plus régulièrement, les pandas périssent dans des pièges installés à l’origine pour attraper d’autres animaux. Enfin, on peut évoquer la médecine traditionnelle chinoise, qui utilise 75% des 5000 espèces de plantes présentent dans les monts Minshan dont la récolte perturbe l’habitat du panda, contribuant à l’extinction des espèces locales de plantes.

Statut

Le panda figure sur la liste des espèces protégées de l’annexe I (espèces les plus en danger) de la CITES (Convention sur le commerce international des espèce de la faune et de la flore sauvage menacées d’extinction) et est classé menacé dans la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Plusieurs projets de protection ont été mis en place, comme la création de 33 réserves réparties dans trois provinces de Chine et du Tibet, ou encore la formation de gardes spécialisés dans la lutte contre le braconnage.

Rhinocéros

Rhinoceros

© Thomas Hawk

Le rhinocéros

Le rhinocéros

Identité

Ordre : Perissodactyla

Famille : Rhinocerotidae

Lieu : Afrique et Asie

Description

Le mot rhinocéros vient du grec « rhinos » signifiant « nez », et « keras » signifiant « corne ». Le rhinocéros est le plus gros mammifère terrestre après l’éléphant. Il reste cependant du même ordre que les chevaux et les tapirs, et non celui des éléphants. On dénombre 5 espèces de rhinocéros. En Asie, existe celui de Java, d’Inde et de Sumatra. Les rhinocéros peuvent peser jusqu’à 3 tonnes et mesurer jusqu’à 4 mètres de longueur et 2 mètres de hauteur. Leurs jambes larges et courtes se terminent par des pieds composés de trois doigts agrémentés de gros ongles, comme trois petits sabots. Ils sont dotés d’une musculature impressionnante qui leur permet de courir très vite si nécessaire, allant jusqu’à 50km/h. Ils chargent cependant à l’aveugle, étant tous myopes. Leur ouïe et leur odorat sont quant à eux, excellents. On observe souvent des oiseaux dits ‘pique-boeufs’ ou hérons ‘gardes-boeufs’ posés sur eux, nettoyant les parasites et chassant les insectes. Leurs cris sont un barrissement, un grognement, un halètement.

La corne

L’espèce du Sumatra possède deux cornes, les autres en ont une seule. Les cornes des rhinocéros poussent sur l’os nasal et, si il y a, sur l’avant du crâne. Très solides, elles ne sont pourtant pas composées de substance osseuse puisqu’elles sont en kératine, la même matière que nos ongles. A l’inverse de l’ivoire, qui est creux à l’intérieur, les cornes de rhinocéros sont pleines, et sont également poilues. Les rhinocéros affûtent leurs cornes contre les arbres. La plus grande corne observée mesurait 1,58 mètres.

Habitat

En Asie, on répertorie aujourd’hui les rhinocéros indiens, les rhinocéros de Sumatra, et les rhinocéros de Java. Ils vivent dans les forêts tropicales. Les rhinocéros sont des animaux très réglés. Ils se créent des territoires allant jusqu’à 90 km², qu’ils parcours chaque jour de manière similaire.

Alimentation

Les rhinocéros sont des animaux herbivore. À l’inverse des ruminants, ils sont mono-gastrique. Ainsi, les adultes pesant plus d’une tonne peuvent consommer jusqu’à 100 kg de végétaux par jour. Les rhinocéros asiatiques consomment toute végétation à leur portée.

Reproduction

Le mâle atteint sa majorité sexuelle vers l’âge de 4 ans. Il doit cependant attendre deux ans car la femelle ne l’atteint qu’à ses 6 ans. Elle se reproduit ensuite tous les 3 à 4 ans. La période de gestation dure de 15 à 18 mois, après quoi naît un seul petit d’environ 80 kg. Le petit reste auprès de sa mère jusqu’à l’arrivée du prochain. La durée de vie d’un rhinocéros est de 35 à 50 ans, durant lesquels la femelle peut donner vie jusqu’à 10 petits.

Ennemis

Dans de rares cas, les jeunes rhinocéros peuvent être chassés par des félins tels que le lion. Autrement, le rhinocéros n’a pour ennemi que l’homme. Chassé pour sa ou ses corne(s), utilisée(s) pour faire des objets (sculptures, manches de couteaux…), qui auraient selon certains un effet médicinal, ils sont les proies des braconniers.

Statut

Il ne reste que 5 espèces de rhinocéros dans le monde, et elles sont toutes fortement menacées et en danger d’extinction. Selon l’UICN (Union International pour la Conservation de la Nature) les rhinocéros sont en danger critique d’extinction. Dans certaines cultures d’Asie, les cornes de rhinocéros ont des effets thérapeutiques, aphrodisiaques et sont un symbole de virilité. Ces croyances, infondées, ont fortement développées le braconnage de cette espèce menacée. La déforestation et le braconnage sont des dangers réels pour les populations de rhinocéros. Actuellement, des projets de protection et de réintroduction sont en cours, mais l’animal reste extrêmement menacé.

Tigre

Tigre

© Sérgio Luiz Araújo Silva

Le tigre

Le tigre

Identité

Ordre : Cornivora

Famille : Felidae

Genre : Panthera

Lieu : Asie

Description

Le tigre est l’un des plus grands carnivores au monde. On le reconnaît à sa fourrure aux couleurs orangées rayée de noir. Ces rayures sont uniques à chaque tigre, jouant le rôle d' »empreintes digitales ». Ce félin puissant possède des canines pouvant atteindre une taille jusqu’à 9 centimètres. Il a de longues pattes postérieures et est muni de griffes rétractiles pouvant mesurer jusqu’à 10 cm de long. La taille du tigre varie selon les sous-­espèces, il peut mesurer de 2 à 3,70 mètres et peser entre 100 kg et 300 kg en moyenne. Grand prédateur, il est capable de parcourir des centaines de kilomètres à la recherche de proies ou de territoire. Il peut aussi courir à la vitesse de 50 km/h sur de courtes distances et c’est très bon nageur. Il a des oreilles arrondies, un museau court et rose parfois tacheté de noir, et fourni de vibrisses. La durée de vie moyenne du tigre dans la nature est d’environ 15 ans. Le tigre miaule, feule ou râle.

Habitat

Le tigre ne se trouve qu’en Asie. Principalement en Inde, mais également en Asie du sud­-est et à l’est de la Sibérie. C’est un animal qui s’adapte facilement à toutes sortes d’habitats. Il préfère vivre cependant dans les forêts tropicales, les mangroves et les savanes, où il y a une grande végétation. Cet animal solitaire a souvent plusieurs tanières sur un territoire d’environ 50 km² (pouvant aussi atteindre jusqu’à 1000 km²) qui varie en fonction des proies disponibles.

Alimentation

Le tigre est un puissant prédateur. Carnivore, il chasse principalement des cerfs et des sangliers, mais peut aussi s’attaquer à d’autres espèces comme le buffle, le singe ou parfois même des rhinocéros, des ours, des éléphants etc. Il peut avaler jusqu’à 50 kg de viande par jour, bien qu’il n’en a besoin que de 10 kg en moyenne. Il peut traîner des proies pesant jusqu’à cinq fois son poids.

Reproduction

La maturité sexuelle du mâle arrive vers l’âge de 4­-5 ans, quant à celle de la femelle se fait vers l’âge de 3-­4 ans. La période de reproduction du tigre peut avoir lieu toute l’année, mais arrive principalement à la fin automne début hiver ainsi qu’au printemps. La période de gestation dure environ 3­ à 4 mois, après quoi naissent deux ou trois petits en moyenne (pouvant aller jusqu’à sept). La femelle seule s’occupe de ses bébés. Très protectrice, contrairement aux habitudes des lions, elle laisse toujours la priorité à ses petits pour la nourriture et ne mange que ce qu’il reste.

Ennemis

Le tigre adulte n’a généralement pas de prédateurs. Seuls les ours, les meutes de loups et de dholes, les pythons et les crocodiles peuvent représenter une menace naturelle pour ces félins s’ils décident de s’attaquer à l’animal. L’autre menace réelle est celle de l’homme, qui a longtemps chassé le tigre dans des cadres de battues organisées pour faire preuve de ‘puissance’. La destruction des habitats, les incendies, le trafic de leur peau et de certaines parties de leur corps pour subvenir aux besoins de la médecine traditionnelle, constituent des menaces considérables à la survie de l’espèce.

Statut

Le tigre est classé en annexe I (les espèces les plus menacées de toutes les espèces animales et végétales) de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages). Le tigre en général est classé comme « en danger » par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Le tigre de Sibérie était classé comme « en danger critique d’extinction » de 1996 à 2008, avant de reprendre son statut de « en danger ». les tigres de Chine et de Sumatra sont classés comme « en danger critique d’extinction » depuis 1996. Quant aux tigres de la Caspienne, de Bali, et de Java, ils ont malheureusement disparus. La chasse du tigre est interdite sur l’ensemble des pays où il réside. Pourtant, les populations ont terriblement diminuées. On estime leur nombre actuellement entre 2000 et 5000 en moyenne, la majorité vivant en captivité.

 

Retrouvez les autres animaux du monde ici.