EVI
fren

Animaux d’Europe

Découvrez les animaux en image et en description.

Cette rubrique vous permet d’apprendre quelles sont les caractéristiques et les statuts de conservation des animaux sauvages présents en Europe.

Classées par ordre alphabétique, régulièrement de nouvelles espèces apparaîtront dans la liste.

*

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Aigle royal

Aigle_royal © jamia54

 

L'aigle royal

L'aigle royal

Identité

Classe : Oiseau

Embranchement : Chordé

Ordre : Accipitriformes

Famille : Accipitride

Genre : Aquila

Espèce : Chrysaetos

Lieu : Hémisphère Nord

Description

L’aigle royal, grand et majestueux, est le plus puissant de tous les aigles. Ses larges ailes, arrondies et souples, atteignent plus de 2 mètres. Sa vue perçante est six à huit fois supérieure à celle de l’homme et peut s’étendre sur 300°. Son plumage est brun foncé et comporte, pour les plus jeunes, des tâches blanches aux ailes et à la base de la queue. L’aigle royal mesure entre 65 cm et 1 m environ, pour un poids moyen de 4 kg à 6 kg. Il vole en général à une vitesse autour des 50 km/h, mais peut atteindre jusqu’à 130 km/h, voir jusqu’à 300 km/h en piqué. Ses pattes, appelées « serres » se composent de trois doigts terminés par des ongles bien acérés. Le quatrième doigt possède quant à lui un ongle recourbé plus acéré et plus long que les autres, lui permettant de transpercer la peau de ses proies. La durée de vie moyenne d’un aigle royal est d’environ 25 ans dans sa nature. L’aigle glatit ou trompette.

 

Habitat

L’aigle royal se retrouve en Europe, en Asie, mais aussi en Amérique et en Afrique du Nord. Il vit principalement dans les montagnes, qui lui ont notamment permis de fuir la persécution des hommes. Le territoire de l’aige royal peut s’étendre jusqu’à 625 m².

Alimentation

L’aigle royale se nourrit principalement de mammifères tels que les lièvres, les lapins, les jeunes chamois, les marmottes, mais aussi de reptiles ou d’oiseaux. Il se contente parfois de charognes. Sa puissance lui permet de transporter plus de 3 kg de charge entre ses serres, parfois même des charges plus lourdes que son propre poids. Pour chasser, il déclenche une descente dès lors qu’il aperçoit sa proie. Il referme ses ailes et pique vers le sol, les serres en avant. Il peut chasser en vol et s’emparer de corbeaux, de petits rapaces ou de canards, il est ainsi capable de se renverser en vol et de saisir sa proie par au­-dessous.

Reproduction

L’aigle royale est un animal monogame, un couple peut rester uni à vie. Il atteint sa maturité sexuelle entre 4 et 7 ans. Les parades nuptiales se produit en plein ciel et commence à partir de Décembre, après quoi le couple construit son nid, pouvant s’étendre de 2 m à 3 m. La période de gestation dure 45 jours et la femelle pond deux œufs. Un seul aiglon arrive à maturité, il est nourri par ses deux parents pendant deux mois. Pour pousser le petit à prendre son envol, les parents cessent de le nourrir. Affamé, le petit est alors obligé de se lancer.

Ennemis

Les seuls prédateurs de l’aigle royal sont les hommes. Bien que les aigles soient maintenant des espèces protégées, ils ont longtemps été persécutés et sont toujours chassés.

Statut

L’aigle royale a longtemps été utilisé pour aider l’homme à chasser. Mais il est aussi considéré comme nuisible ou chassé lui-même, ayant presque même été exterminé par l’homme, qui le rendait responsable de la mort du bétail. Actuellement, l’aigle royal est un animal protégé, bien qu’il existe encore quelques fauconniers.

Cerf

cerf

Le cerf

Le cerf

Identité

Ordre : Artiodactyla

Famille : Cervidae

Genre : Cervus

Lieu : Hémisphère Nord

Description

Le Cerf est un grand mammifère vivant dans les forêts. Jusqu’à ses 6 mois, le petit s’appelle un faon, puis on nomme le mâle un hère jusqu’à ses 1 an, et la femelle une bichette. Après quoi, la femelle devient une biche alors que le mâle est appelé un daguet jusqu’à ses deux ans pour ensuite devenir un cerf. Un cerf peut mesurer entre 160 cm et 250 cm de long, pour 90 cm à 145 cm de haut. Son poids se situe entre 80 kg et 180 kg en moyenne (parfois plus). Son pelage épais est brun­-roussâtre à brun­-gris suivant les saisons, et tacheté sur les faons. Le mâle développe une crinière en Automne et en Hiver. La femelle est toujours plus petite et plus légère que le mâle. Ils ont de très fines pattes qui leur permettent de courir très vite, jusqu’à 70 km/h, mais aussi de faire de très grands bons. L’ouïe et l’odorat du cerf sont très fins, sa vue est plutôt médiocre. Les cerfs vivent en hiérarchie. Les cerfs mâle vivent séparément des femelles. La durée de vie du cerf est de 15 ans en moyenne. Le cri du cerf est le brame, la biche et les petits bêlent.

cerf

Les bois du Cerf

Le cerf développe ce que l’on appelle des « bois » au dessus de la tête à partir de 9 mois. Tous les ans, entre Février et Mai, les bois tombent et repoussent à nouveau durant l’été. Lors de la pousse, les bois sont recouverts de velours, qui tombent ensuite, aidé du cerf qui frotte ses bois contre les arbres (cet acte s’appelle la fraie et lui permet de préparer ses bois pour des affrontements). Les bois mesurent en moyenne 70 cm de long pour un poids moyen de 1 kg. Les pointes formées sur les bois sont appelées des cors. Leur nombre varie entre 10 (le plus souvent) et 16 ; parfois plus. En cas de rencontre avec un mâle concurrent, après une phase d’intimidation, les deux adversaires vont se livrer à un combat très violent durant lequel ils se projettent la tête en avant l’un contre l’autre dans le but de déséquilibrer l’adversaire et de lui faire mal.

Habitat

Le cerf est réparti en Amérique du Nord, en Europe et au nord de l’Asie. On le retrouve dans les grandes forêts ayant entre 1000 et 3000 hectares de surface minimum. On peut les trouver jusqu’à 2000 m d’altitude. La présence d’eau est essentielle pour le cerf afin qu’il puisse boire et se souiller dans la boue.

Alimentation

Le cerf est un animal herbivore. Il mange essentiellement de l’herbe, des fleurs, des plantes, des fruits, des écorces, des champignons…en fonction de l’environnement qui l’entoure. Il se nourrit en moyenne de 10 kg à 15 kg de végétaux par jour.

Reproduction

Le rut porte le même nom que le cri du cerf, à savoir, le ‘brame’. Il dure trois à quatre semaines entre Septembre et Octobre. La maturité sexuelle du cerf est atteinte vers l’âge de 2-­3 ans, mais les mâles ne peuvent s’accoupler que vers 5-­6 ans. La durée de gestation est d’environ 225 à 245 jours, donnant ensuite naissance à un seul petit (parfois deux) entre Mai et Juin, sevré après 6 à 10 mois. Seule la femelle s’occupe du petit.

Ennemis

Le lynx, le loup et l’ours sont parmi les prédateurs naturels du cerf. L’autre ennemi du grand mammifère étant l’homme, qui le chasse depuis des milliers d’années.

Statut

Le cerf n’est pas en danger d’extinction. Néanmoins, en Angleterre et en Nouvelle­-Zélande, l’élevage du cerf pour sa viande est chose commune et représente un danger pour l’espèce et son patrimoine génétique. Nous devons faire attention, car cette pratique se développe en France. Si nous laissons faire, le cerf perdra sa nature sauvage et serra alors en réel en danger.

Loup

Loup

Le loup

Le loup

Identité

Ordre : Carnivora

Famille : Canidé

Genre : Canis

Lieu : Hémisphère Nord

Description

Le loup est un animal intelligent et sociable qui vit en meutes composées d’une dizaine d’individus en moyenne et dominées par un couple qui dirige et se reproduit. Son épaisse fourrure a des teintes grises, noires, brunes. Le loups mesure entre 1 m et 2 m de long et peut peser de 25 kg à 80 kg. Sa mâchoire puissante peut exercer une pression de plus de 150 kg/cm² ce qui leur permet de broyer des crânes ou de déplacer des proies jusqu’à trois fois plus lourdes que son poids. Le loup est très endurant, ce qui lui permet de parcourir longues distances, avec une vitesse moyenne de 40 km/h. Il peut atteindre jusqu’à 60 km/h sur de courtes distances. La vue du loup est faible vers l’avant mais excellente en vision périphérique, son champ visuel atteignant 250°. Il voit aussi bien la nuit que le jour. Le loup vit entre 6 ans et 15 ans environ.

Le hurlement

Le hurlement du loup, qui peut s’entendre à une distance de 8 km à 10 km (parfois plus) lui permet de garder le contact et l’unité avec son groupe. Une meute hurlant ensemble peut s’entendre à 300 km à la ronde. Les cris sont propres à chaque loups et on y distingue quatre types : le hurlement, l’aboiement, le grondement, le pleurnichement. Le loup communique aussi énormément corporellement. Ainsi, on distingue quatre types d’expressions : la satisfaction (le loup montre le bout des crocs sans froncer le museau), l’agressivité (le loup montre les crocs et incisives, fronce le museau, dresse la queue), la confiance (le loups dresse la queue à l’approche d’un congénère), la soumission (le loup rabat la queue et les oreilles).

Habitat

On retrouve le loup dans l’hémisphère nord uniquement, en Amérique du Nord, en Europe de l’est, en Sibérie et en Asie. L’habitat des loups est très variable, il peut s’agir de forêt comme de désert, de montagne, ou encore d’abords des villes. Mais ils convoitent principalement des environnements à forte végétation où ils trouvent le plus de proies et sont le plus protégés. Chaque meute possède son territoire, pouvant parfois atteindre jusqu’à plus de 200 km². Les loups sont extrêmement territoriaux et ne laissent aucun individu s’immiscer sur leur terrain. Ils sont amenés à quitter leurs domaines en fonction des saisons pour suivre les déplacement de leur proies.

Alimentation

Le loup est un animal principalement carnivore (il lui arrive de manger des fruits ou des plantes), qui chasse régulièrement en meute et uniquement lorsqu’il a faim. Les loups chassent essentiellement des animaux plus imposants qu’eux tels que l’élan, le cerf, le chevreuil, le caribou, le chamois. Il leur arrive de se nourrir de renards, de lapins, d’écureuils, de sangliers, de rongeurs, de volailles, et parfois même de charognes. En hiver, on peut les observer pêcher des poissons. Le loup peut ingurgiter de 8 kg à 10 kg de viande et jeûner ensuite pendant une semaine.

Reproduction

Chaque meute de loup possède un couple dominant, qui est le seul à se reproduire. Ce couple très affectueux est formé à vie. La maturité sexuelle s’atteint vers l’âge de 2 ans pour les femelles et de 3 ans pour les mâles. La période de reproduction s’effectue entre Février et Avril selon les régions. La durée de gestation est de 61 à 63 jours, puis entre 2 et 8 louveteaux viennent au monde. Le père et la mère s’occupent tous les deux des petits, aidés des autres membres de la meute. Les petits commencent à participer à la chasse à partir de 8 mois. Arrivés à maturité sexuelle, les petits devenus adultes soit resteront intégrés à leur meute, soit iront dans un nouveau clan, ou encore constitueront leur propre meute. Ce système permet d’éviter la surpopulation et la consanguinité.

Ennemis

Le loup n’a aucun prédateur, à part l’homme, qui a une malheureuse tendance à le persécuter. Le loup a été exterminé dans toute l’Amérique de l’Ouest et en Europe. En France, le conflit entre le loup et l’homme ne s’atténue pas. Pourtant, la population dans sa majorité souhaite voir l’animal protégé. Mais c’est sans cesse que des autorisations préfectorales permettent l’abattage des loups, aussi victimes du braconnage. Les loups sont accusés de s’en prendre aux élevages tandis que des systèmes de protection ont été proposés pour éviter cette situation.

Statut

Autrefois, les loups se trouvaient dans de nombreuses régions du monde, dans l’hémisphère nord. Au cours du temps, l’espèce s’est trouvée de plus en plus menacée et on ne la trouve plus que dans des zones restreintes ou isolées. Alors qu’ils avaient totalement disparus de France dans les années 1930, c’est en 1992 que les loups refont leur apparition et qu’ils réussissent enfin à se maintenir. Depuis, l’espèce est protégée, en France comme partout où il vit.

Certaines espèces, comme le ‘loup rouge’ ou le ‘loup d’Ethiopie’ sont déjà classées comme « en danger d’extinction » ou « en danger critique d’extinction » par l’UICN, Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Actuellement, le loup gris n’est pas répertorié comme tel, pourtant, c’est au quotidien que l’espèce est fortement menacée.

Lynx

Lynx

Le lynx

Le lynx

Identité

Ordre : Carnivora

Famille : Felidae

Genre : Lynx

Lieu :

Hémisphère Nord

Description

Le lynx est un félin plutôt nocturne qui ressemble a un très gros chat. Son corps, très agile, mesure entre 80 cm et 1,30 m de long pour un poids situé entre 10 kg et 20 kg en moyenne. Son pelage épais est de couleur sable ou gris et tacheté de couleurs plus foncées. Certains lynx sont entièrement bruns. Ses longues oreilles pointues sont terminées par une touffe raide de poils noirs et lui permettent de capter tous les sons. Sa vue et son odorat sont très développés. Sa queue noire est très courte. Il possède de longues pattes et de larges pieds arrondis qui lui facilitent les déplacements dans la neige. Le lynx est un très bon nageur, mais il n’aime pas l’eau et n’y va qu’en cas de danger. Le lynx peut courir à une vitesse de 70 km/h, ce qui lui permet d’attraper des proies rapides telles que le lièvre ou le lapin. La durée de vie du lynx dans la nature est de 15 ans en moyenne.

 

Habitat

On trouve le lynx en Europe, en Amérique du Nord, en Asie et en Sibérie. Il vit principalement dans des forêts et des environnements boisés. On le trouve parfois dans des zones montagneuses, et pour certains cas, dans des déserts. Animal très prudent (il veille même à replacer ses pattes dans ses propres empreintes pour ne pas laisser trop de traces), le lynx favorise les zones où il peut facilement passer inaperçu.

Alimentation

Le lynx est un animal carnivore qui chasse la nuit. Il se nourrit surtout de mammifères comme le lièvre et le lapin, mais aussi le chevreuil, le chamois, le renard, la souris, l’écureuil… Pouvant faire des bonds de 2 mètres il peut également chasser des oiseaux. Il lui arrive parfois de se contenter de charognes.

Reproduction

La maturité sexuelle du lynx se fait à un an pour les femelles et deux ans pour les mâles. La période de reproduction a lieu entre Janvier et Avril. La période de gestation dure en moyenne 2 mois, après quoi viennent au monde entre 1 et 5 petits. La femelle seule s’occupe d’eux et les petits la quittent vers l’âge de un an.

Ennemis

Le principal ennemi du Lynx est sans nul doute l’homme. En dehors de l’homme, le lynx a peu de prédateurs. On peut citer le loup, l’ours, le puma ou le glouton parmi les animaux capable de s’attaquer à lui. Le discret félin fait face à la chasse et au braconnage, qui tuent les 3/4 de sa population.

Statut

Le lynx d’Espagne est classé « en danger d’extinction » selon l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). L’espèce est grandement menacée, notamment par le manque de gibier et par la pollution dû à l’industrialisation. En France, le lynx est déplacé si il est jugé comme problématique. Sa chasse est toujours autorisée en Amérique du Nord, tuant environ 70 000 d’entre eux par an. Chassé pour sa fourrure et par les fermiers qui ne souhaitent pas de « concurrence », le cas du lynx doit, quoi qu’il arrive, être surveillé.

Ours brun

Ours-brun

L'Ours brun

L'Ours brun

Identité

Ordre : Carnivore

Famille : Ursidae

Genre : Ursus

Espèces : Ursus Arctos

Lieu : Europe, Asie et Amérique du Nord

Description

L’Ours brun a une silhouette massive caractéristique. Ses oreilles sont rondes et bien visibles. Il a une bosse au garrot. Ses quatre pattes comptent cinq doigts portant des griffes non rétractiles. Les membres antérieurs sont plus développés que les postérieurs. Il mesure entre 1,70 m et 2,80 m de long, une hauteur de 1,10 m et il pèse généralement de 150 à 240 kg pour le mâle et de 70 à 130 kg pour la femelle. Il porte une épaisse toison brune. Sa robe est plus claire sur les flancs et foncée à l’extrémité des membres et sur le museau. Son pelage, très sombre en automne, s’éclaircit en été. L’Ours brun compte généralement entre 36 et 39 dents, les trois premières prémolaires étant atrophiées ou absentes. De sa masse imposante on pourrait le croire lent, hors il peut atteindre une vitesse moyenne de 55 km/h. Pour la marche, l’ours brun est digitigrade des pattes avant et plantigrade des pattes arrière : c’est-à-dire qu’il pose en premier les « doigts » puis le talon de ses pattes antérieures et qu’il pose toute la plante de ses pattes postérieures en même temps.

 

Habitat

L’ours brun est l’ursidé le plus dispersé dans le monde. Il est présent à travers une grande partie de l’Amérique du Nord (sur environ 5.000.000 km²), y compris le nord du Mexique, à travers l’Europe (sur 8000.000 km²), l’Asie, le Moyen-Orient, et même à travers l’Afrique du Nord. En France, l’Ours est principalement nocturne et s’active du crépuscule à la première moitié de la nuit (de 18h à 23h) et à l’aube (de 5 à 8h). Dès la mi-novembre, il réduit ses activités et rentre en léthargie jusqu’à la mi-mars. Durant son hivernation, il s’abrite dans sa tanière qui peut être un terrier, une cavité creusée sous la roche, une caverne rocheuse ou un fourré à même le sol. Dans les Pyrénées, l’Ours brun se retrouve essentiellement entre 1300 et 1800 m d’altitude. Il est surtout présent dans les peuplements mâtures de hêtres et de sapins, dans les fourrés de versants escarpés.

Alimentation

Étant omnivore, l’ours brun s’alimente à partir de plantes (dont les baies, les racines et les pousses), de champignons, de  poissons, d’insectes et de petits mammifères. L’ours brun tire néanmoins jusqu’à 75 % de ses calories des matières végétales. Signalons que l’ours mange un grand nombre de papillons nocturnes (mites) pendant l’été, parfois jusqu’à 40 000 par jour, et peut retirer jusqu’à un tiers des calories de ces mites. Toutefois, selon les régions où il réside, l’ours peut avoir un régime alimentaire différent et si on prend pour exemple le Grizzli d’Amérique du nord, on notera un régime plus carnivore à base d’ongulés et de saumon, car en plus grande quantité dans ces zones géographiques comparées à l’Europe.

Reproduction

Solitaire, l’Ours est polygame et ne reste en couple que durant le rut. Il est fréquent que deux mâles combattent pour une femelle ou l’appropriation d’un territoire. Néanmoins, si le vainqueur se voit assuré de pouvoir féconder l’ourse, cette partenaire ne lui reste pas fidèle et élève seule les oursons. La maturité sexuelle est atteinte vers 3-5 ans pour les femelles, 5-6 ans pour les mâles. L’accouplement a lieu au printemps. La femelle s’accouple avec plusieurs partenaires et met bas dans sa tanière en janvier-février, de 1 à 3 jeunes de 350 g environ. L’Ours brun a une gestation à nidification différée, c’est-à-dire que deux-trois jours après la fécondation, il y a blocage de la segmentation de l’œuf qui ne reprend que plusieurs mois plus tard, vers fin novembre. La gestation dure alors 8 à 10 semaines. La femelle peut donner naissance tous les 2-3 ans. Les oursons sont sevrés et s’émancipent au bout d’un an. Ils peuvent vivre jusqu’à 20-30 ans.

Ennemis

Bien que, dans son ensemble, cette espèce est sécurisée, avec un nombre relativement élevé et une gamme expansive, plusieurs petites populations isolées sont menacées en raison de leur faible nombre et des fréquents contacts avec les humains. La construction d’autoroutes, une agriculture intensive, le développement de bâtiments industriels et d’autres raisons de la présence de l’homme sont autant de facteurs de risques pour la dégradation de l’habitat de l’ours, et par la même occasion défavorise la démographie de l’espèce. Mis à part les oursons qui sont vulnérables devant d’autres prédateurs comme les loups, les pumas voir même certains ours mâles qui souhaiteraient s’approprier la mère, seul l’homme est le véritable ennemi de l’ours brun.

Statuts

Si dans le monde l’ours brun n’est pas menacé et par conséquent répertorié comme préoccupation mineure au niveau mondial, il n’en est pas moins qu’en France, il est en danger critique d’extinction. Dans les Pyrénées françaises de plus en plus d’efforts sont accomplis par les autorités et les premiers résultats commencent doucement à se faire ressentir. En 2013, par exemple, 25 individus ont été détectés, soit 3 de plus qu’en 2012. À suivre… !

 

Retrouvez les autres animaux du monde ici.