enfr

Dove, l’arrêt des tests sur les animaux dans le monde

Début octobre 2018, la marque Dove a publié une déclaration annonçant mettre fin aux tests de ses produits sur les animaux.

Pourtant, cela fait déjà 30 ans chez Dove que les tests sur les animaux ont été supprimés des procédures à l’échelle mondiale ! Cette déclaration vise en réalité à l’officialiser au travers de l’octroi d’une certification délivrée par l’association PETA « People for the Ethical Treatment of Animals ». Dove démontre sa volonté de transparence pour rassurer et encourager les consommateurs dans leurs volontés de s’informer sur la composition des produits.

Des tests cruels délivrant des informations peu exploitables

En France c’est 2,3 millions d’animaux qui sont tués chaque année pour des expériences scientifiques, soit 5 par minute. Cela comprend les rongeurs – comme les souris, les rats ou les cochons d’Inde – les oiseaux, les lapins et les singes ; mais aussi certains qui auraient pu devenir nos animaux de compagnies comme les chats et les chiens.

Ces animaux sont littéralement sacrifiés car ils seront tués même s’ils survivent aux tests. Leurs vies sont d’autant plus tristes qu’ils sont privés de toute forme de tendresse. Leurs seules sorties de cages sont faites pour réaliser les tests, et entre deux, leurs corps luttent : vomissements, tremblements, paralysies …

L’objet de ces expérimentations est généralement de tester la toxicité (sécurité, qualité) des produits : soins pour le corps, soins capillaires, déodorants, produits de douche, maquillages … Pour cela, ces produits sont appliqués sur les peaux rasées, déposés dans les yeux ou injectés dans les corps.

Pourtant, l’expérimentation animale n’est ni fiable ni nécessaire. Les cellules animales absorbent, métabolisent et éliminent les substances différemment des humains.

Dove, une entreprise engagée dans la cause animale

Dove a obtenu la certification « cruelty free », c’est à dire « sans cruauté », délivrée par l’association PETA. Le logo associé représente un lapin aux oreilles roses et fera son apparition progressivement sur tous les produits de la marque dès janvier 2019. Cette certification garantit que ni le produit fini, ni un ingrédient entrant dans sa composition, n’ont été testés sur les animaux. La marque accepte aussi d’être soumise à un contrôle à tout moment par un organisme indépendant.

logo cruelty free dove

D’autres marques sont certifiées, nous pouvons les retrouver ici : un document liste celles qui ne réalisent pas de tests sur les animaux, et un autre liste celles qui les pratiquent.

Des alternatives efficaces pour effectuer les tests de cosmétiques

Il existe d’autres méthodes efficaces pour tester les produits, sans utiliser les animaux. De manière générale, on distingue les expériences in vitro de celles in silico.

Parmi celles in vitro, il existe une méthode de puces électroniques qui contient des cellules humaines. Cette technologie a été développée par l’Institut Wyss d’Harvard. Son rôle est de simuler les maladies et les réactions aux substances chimiques. Citons aussi l’entreprise CeeTox qui utilise un modèle de la peau en trois dimensions à partir de cellules humaines afin de simuler les réactions allergiques. Dove utilise ses propres méthodes in vitro.

Parmi celles in silico, la modélisation informatique permet de simuler l’évolution des maladies une fois développées à la suite d’une mise en contact avec des substances chimiques mais aussi de réaliser des prédictions sur leurs dangerosités.

La dernière méthode consiste tout simplement à faire appel aux volontaires humains en étant en contact par micro dosage d’un produit, et l’essai à grande échelle donnerait des résultats fiables.

Une mobilisation européenne certaine

En 2004, l’Union Européenne interdit les tests de produits finis sur les animaux, et cela a été étendu aux tests indépendants des composants en 2009.

En 2013, une directive avait été adoptée en vue d’interdire le commerce des produits testés sur les animaux et les expérimentations animales de manière générale au sein de l’Union Européenne. En conséquence, elle n’avait pas de force contraignante sur l’interdiction des ventes de produits hors de l’Union Européenne testés sur des animaux.

Selon un communiqué de presse publié par le Parlement Européen le 3 mai 2018, 80 % des pays dans le monde autorisent encore l’expérimentation des cosmétiques sur les animaux. C’est pour cela que l’Union Européenne souhaite soutenir l’interdiction mondiale d’ici à 2023 sans pour autant mettre en péril l’industrie cosmétique.

Parmi les pays ayant déjà totalement interdit les tests de cosmétiques sur les animaux, on compte l’Inde (depuis 2013, c’est le premier pays asiatique à avoir pris cette décision), l’Israël (suite à une loi votée en 2010 et entrée en vigueur en 2013) et la Norvège.

Ophélie, rédactrice EVI

Les expérimentations animales, le dossier complet :

Les expérimentations animales sont largement réalisées pour tester la cosmétique, les produits sanitaires, le tabac, la médecine, etc, le tout avant commercialisation. Comment, pour qui, quelles alternatives ? … Lire la suite