enfr

L’étiquetage des fruits et légumes au laser

etiquetage-fruits

Crédit image : Laser Food

Dans les rayons fruits et légumes de nos distributeurs, les sacs en plastique à usage unique sont interdits en caisse depuis le 1er juillet 2016 et hors caisse depuis le 1er janvier 2017. La transition s’est portée vers le recours aux sacs réutilisables ou compostables.

Dans les prochains mois, c’est l’empreinte écologique des étiquettes qui fera surface. Les étiquettes en question sont à la fois celles de publicité où l’on trouve le logo des producteurs, mais peut-être que ce principe pourrait se généraliser à celles que l’on colle avec un code barre.

Le recours systématique à l’étiquetage

La plupart des fruits et légumes ont des étiquettes adhésives individuelles. Elles sont composées de papier, de plastique, d’encre et de colle. L’adhésif est une colle qui ne doit pas sécher, mais, exposées à certaines conditions de température ou d’humidité, elles ne peuvent s’enlever sans une détérioration du produit.

Le distributeur Marks & Spencer utilise par exemple 10 tonnes de papier et 5 tonnes de colle par an à cet effet. La production de ces étiquettes engendre une pollution au plastique qui pourrait être évitée.

La technique du traçage au laser

Une entreprise espagnole est en phase d’avoir une influence mondiale sur les modes de marquage des fruits et légumes. Il s’agit de Laser Food qui a vu le jour en 2016. Elle participe au programme cadre de la Commission européenne dans le domaine de l’éco-innovation.

Le mécanisme appelé « Laser Mark System » paraît simple : les produits sont transportés par tapis roulants et sont positionnés sous un laser. Ce dernier inscrit les informations obligatoires de traçabilité mais permet aussi une personnalisation par l’inscription de dessins, par exemple.

Les qualités gustatives et la date de péremption des produits ne sont pas altérées car le laser ne transperce pas leurs peaux. C’est pourquoi il n’est utilisé que sur les produits à peaux épaisses, le mécanisme reste en phase de développement pour ceux à la peau fragile comme les raisins, les pêches, les tomates ou encore les pommes.

Le laser trace sur leurs peaux par un procédé de dépigmentation avec de l’oxyde et de l’hydroxyde de fer. De plus, les nanoparticules utilisées pourront être éliminées une fois le fruit épluché, elles ne seront donc pas assimilées par l’organisme. Des producteurs ont déjà testé ce système de marquage sur leurs gammes. Les premiers produits retenus sont ceux à coque comme la noix de coco, à peau dure comme les courges ou bien les patates douces et avocats, comme l’a choisi l’entreprise Nature’More.

Le marquage reste visible sur la peau pendant environ un mois et demi. Un tel tracé est fiable car il est indélébile. La contrefaçon ne pourrait être envisagée car il ne peut pas être modifié à posteriori. Cela pourrait permettre l’inscription d’informations importantes telles qu’un code barre par exemple !

L’empreinte écologique serait considérablement réduite car cette production ne représenterait que 1% des émissions de CO2 produites pour la réalisation d’étiquettes adhésives. Le distributeur suédois ICA a remarqué que cet étiquetage sur des avocats bio vendus sur une année représente 200 kilomètres de bandes adhésives de 30 centimètres de large.

Cependant, le coût du système mécanique reste très élevé, mais sa rentabilité serait rapide car elle permettrait un marquage jusqu’à 54 000 unités par heure.

Aujourd’hui la personnalisation apporte une plus-valus au produit, mais plus largement ce système pourrait avoir une utilité plus forte si les normes européennes et françaises étaient inscrites dessus. Ainsi, l’article L121-1 du code de la consommation impose que la publicité et l’étiquetage n’induisent pas en erreur le consommateur. De ce fait, le marquage au laser devra répondre à certaines conditions telles qu’une rédaction en français, la dénomination de vente, l’origine, la date limite de consommation, le prix, le pays de provenance ainsi que les mentions spécifiques aux types de produits.

Ophélie, rédactrice pour EVI

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*