EVI
fren

Inciter les enseignes à l’arrêt du commerce de fourrure animale

Tandis que de nombreuses enseignes, des plus accessibles aux plus prestigieuses, ont fait la démarche de ne plus commercialiser de la fourrure animale, de nombreuses autres refusent encore de faire le pas. Pourtant, les animaux subissent une réelle torture et injustice, tout cela au profit d’une simple vente de vêtement ou d’accessoire. Nous ne tenons pas à nous en prendre à la mode en générale et souhaitons faire comprendre aux enseignes que notre démarche consiste à les inciter à mettre fin à une cruauté inutile pour avancer vers une commercialisation plus pacifiste et en accord avec l’opinion d’un grand nombre de consommateurs.

Voici notre lettre envoyée aujourd’hui à 10 enseignes, vous aussi, écrivez-leur :

Résultat de recherche d'images pour "zapa logo"Résultat de recherche d'images pour "armand thiery" Résultat de recherche d'images pour "la chapka d'anastasia logo" Résultat de recherche d'images pour "comptoir des cotonniers logo"Résultat de recherche d'images pour "axara logo"  Résultat de recherche d'images pour "1 2 3 logo" Résultat de recherche d'images pour "le phare de la baleine logo"Résultat de recherche d'images pour "FASHION B. AIR"  Résultat de recherche d'images pour "ikks logo"

Zapa : eshop@zapa.fr

Armand Thiery : ATcontact@armandthiery.fr

La chapka d’anastasia : lachapkadanastasia@gmail.com

Axara : contact@axara.com

1,2,3 : serviceclientsweb@1-2-3.fr

Le phare de la baleine : contact@lephare-p2m.com * démarche entreprise par la marque !

Belair : contact@belair-paris.fr

IKKS : serviceclient@ikks.com

Comptoir des cotonniers : service.client@comptoirdescotonniers.com

Devernois : devernois@devernois.fr

Madame, Monsieur,

 

Nous avons pu constater avec soulagement que de nombreuses marques, nationales comme internationales, ont fait preuve de bonne conscience et se sont adaptées aux changements qui font l’actualité dans notre société.

Nous sommes tristes de constater qu’une enseigne comme la votre n’a toujours pas fait le pas vers cette prise de conscience générale et commercialise encore la fourrure animale. Pourtant, cela serait démontrer une image positive de votre marque et prouver qu’elle accorde de l’importance à l’opinion d’un grand nombre de consommateurs, quant aux pratiques exercées sur les animaux pour produire de la fourrure.

Nous respectons votre passion pour la mode, mais nous ne pouvons pas comprendre comment vous pouvez tolérer, yeux fermés, les actes entrepris derrière cette face de la mode. Il faut le savoir et il faut le prendre en compte : les animaux, c’est un fait, sont torturés pour obtenir d’eux leur fourrure, pour une simple vente. Comme l’indique le collectif « Mode sans fourrure » :

Plus de 5 millions sont des animaux sauvages capturés dans la nature. Lors de la capture dans la nature, certains sont, comme les phoques et les otaries, assommés et dépecés sur place, souvent encore vivants (42 % selon une étude menée au Canada par le Fonds international pour la protection des animaux). De plus, les pièges ne sont pas sélectifs, et beaucoup d’autres animaux, non destinés à la fourrure, y meurent, considérés comme de simples déchets de cette industrie.

Dans les élevages, les animaux vivent à l’étroit dans des cages et montrent des signes de folie : stéréotypies, course en rond dans la cage, auto-cannibalisme. Pour prélever leur fourrure, ils sont gazés ou électrocutés avant d’être saignés, puis dépecés. Nombre d’entre eux sont encore conscients à ce moment-là..

Comment accepter et tolérer une telle machinerie qui n’a pas de réelle utilité ? Votre marque a t-elle plus d’avidité que de bonne conscience ? Nous vous demandons, à l’heure où les raisons s’élèvent envers le bien être des animaux, d’oser faire le pas et de dire « non » à ce commerce cruel. Des alternatives existent, utilisées par des marques parmi les plus prestigieuses. Adaptez-vous, vous aussi, au changement.

Dans l’espoir que vous répondiez positivement à cet appel, nous vous prions de recevoir nos salutations, et nous tenons à disposition si nécessaire.

Lisa Rispal

Fondatrice EVI

Eco Volontaire International, association de protection des animaux sauvages et de l’environnement dans le monde.

EVI_LOGO_

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*