EVI
fren

Mauvaise posture pour le Pangolin menacé d’extinction

Il n’y a pas que les rhinos, les éléphants ou les tigres qui sont en passe de disparaître, bien que leur situation soit grave. D’autres animaux moins médiatiques coinnnaissent le même sort et c’est le cas pour le pangolin, ce petit mammifère écailleux !

Le pangolin, qu’est-ce que c’est ?

pangolinUniquement localisé dans les zones tropicales et subtropicales d’Afrique et d’Asie, ce mammifère qui compte actuellement 8 espèces affiche un poids allant de 2 à 35kg et mesure entre 30 et 80 cm.

Grâce à leur immense langue collante, ils se nourrissent exclusivement de termites et de fourmis, (jusqu’à 70 millions par an !). Ils fouillent les termitières, les excréments d’éléphant, les feuilles à terre, les bases de troncs, l’herbe et les buissons à la recherche de leur festin !

Trop peu connu, ce chevalier en armure sait se défendre contre presque tous ses prédateurs. Entouré de son épaisse carapace, il se replie sur lui même pour éviter le danger. Il devient alors intouchable  (même les félins s’en lassent ! Malheureusement pour lui, il ne se reproduit qu’une fois par an avec période de gestation allant de 6 à 8 mois !pangolin-tigre

Un met bien trop prisé

pangolinChassés en Asie jusqu’en 2000 pour leurs cuirs, destination le Japon ou les Etat Unis, ce commerce s’arrête … Ouf ! En effet, la CITES a mis fin au permis pour les pangolins d’Asie dont 2 espèces sont en danger critique.

Mais ce commerce ne s’interrompt pas là, c’est sa chaire qui est maintenant la focalisation des Hommes. En Chine et au Vietnam, le pangolin est devenu un met de luxe, se moyennant jusqu’à 3000 Dollars pour 4 kilos ! Le must de l’horreur vient quant à la manière de tuer ce petit mammifère. Un « bon » restaurateur égorgerait l’animal devant ces clients pour recueillir le sang (qui sera consommé en soupe et pudding), le pangolin est par la suite bouilli, grillé ou frit.

Hélas, c’est une triste vérité, pourtant inscrit sur l’Annexe II de la CITES (convention sur le commerce international des espèces de faunes et de flores sauvages menacées d’extinction) qui le « protège«  depuis 1994, le pangolin reste l’un des groupes de mammifère le plus victime du braconnage au monde ! En effet, selon le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), ce sont plus d’ 1,12 millions de pangolins qui sont victimes de ce braconnage soit 120 000 animaux tuer par an !

Une médecine imaginaire

pangolin-medecineOutre l’aspect culinaire, cet adorable mammifère est braconné pour ses écailles. Selon les légendes urbaines, ces dernières sont utilisées pour lutter contre la rétention d’eau, l’asthme ou encore pour favoriser la circulation sanguine … (autant dire pour tout est n’importe quoi.) Selon Save Vietnam’s Wildlife,   « 14% des Vietnamiens mangent de la viande de pangolin et 5 % utilisent ses écailles pour la médecine. […] Lorsqu’un enfant tombe malade, leurs parents leur conseillent de manger du pangolin plutôt que d’avoir recours à la médecine moderne « .

Rappelons tout de même que les écailles de pangolins sont seulement composées de la protéine de kératine, leurs vertus médicinales n’ont jamais été prouvé et ne le seront probablement jamais.
Des saisies colossales

Ce sont plus de 650 spécimens qui ont été retrouvés congelés, fin août, sur l’ile de Java en Indonésie.  
Plus colossale encore, une saisie de 4,4 tonnes d’écailles par les autorités hongkongaises a été découverte sur un cargo en provenance du Cameroun en juin 2016, un délit qui s’estime à 1,13 millions d’euros !

pangolin-ecailles

Quel avenir pour lui ?

La 17eme convention internationale sur le commerce d’espèces sauvages menacées d’extinction (Cites) a ouvert le 24 septembre à Johannesburg en Afrique du Sud. Ce sont plus de 200 pays qui décident d’assouplir ou de durcir les lois sur plus de 500 espèces. Et cette année le pangolin est dans tous les esprits ! L’enjeu : inscrire ce mammifère sur L’annexe I de la CITES. Une telle décision permettrait d’interdire purement et simplement toute commercialisation de l’animal.

ON CROISE LES DOIGTS …

pangolin

David Brossard

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*