enfr

Pétra : des actes de torture subis par les animaux transportant les touristes

La cité antique de Pétra, joyau de la Jordanie, est le théâtre de scènes choquantes vécues par les animaux utilisés pour transporter les touristes internationaux. Plus de 1 300 chameaux, chevaux, ânes et mules vivent ainsi un calvaire dans le désert, comme le révèle une enquête menée par l’association PETA, que l’on dévoile ci-dessous.

cruauté-pétra

Le site archéologique de Pétra, en Jordanie.

cruauté-pétra

Pétra, site touristique emblématique de Jordanie, est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1985, et l’on comprend pourquoi : les monuments, impressionnants, sont taillés directement dans la roche. Cependant, les touristes venus admirer la belle cité de Pétra ont rapidement déchanté en voyant les locaux perpétrer des actes barbares envers les animaux mis à leur service : en effet, les visites se font en calèches ou à dos de chameau, d’âne ou de cheval.

Des actes de cruauté animale

Dans un reportage, l’association de défense des animaux PETA rapporte que les chameaux, mules et chevaux utilisés comme bêtes de charge doivent parcourir des chemins escarpés, monter des escaliers, et effectuer des randonnées de 10 km cinq fois par jour avec des touristes sur le dos. Ils sont régulièrement fouettés, battus avec des tuyaux d’arrosage en plastique, des chaînes ou des cordes. Ils reçoivent des coups de pied de la part des locaux et sont punis s’ils sont trop épuisés pour avancer ou s’ils refusent de prendre de nouveaux touristes.

Les coups répétés, ainsi que les attelages trop serrés, entaillent la chair des animaux, et ces plaies ne sont pas soignées. D’après PETA, les bêtes doivent cependant continuer à travailler malgré leur corps lacéré de plaies béantes, autour desquelles pullulent les mouches.

Quand ils ne portent pas de touristes, les animaux n’ont même pas la possibilité de se reposer ni de reprendre des forces puisqu’ils sont attachés en plein soleil, et leur corde, parfois trop courte, les oblige à rester debout. Ils sont de plus privés d’eau toute la journée dans la chaleur écrasante du désert jordanien. Ce n’est qu’une fois de retour à l’étable, après une longue et dure journée de labeur, que les animaux peuvent enfin se désaltérer.

Pétition : secourir les animaux de Pétra

Les touristes, témoins de ces actes de maltraitance, ont alerté l’association PETA. Après avoir mené l’enquête et constaté le calvaire subi par les chameaux, chevaux, ânes et mules de Pétra, PETA entend faire pression sur le gouvernement jordanien afin que les choses changent et nous soutenons cette initiative. L’association a lancé une pétition en ligne.

  • Vous pouvez donc apporter votre soutien aux animaux de Pétra dès à présent sur le site de PETA France, en signant cette pétition.

Nous soulignons tous qu’il est grand temps de mettre fin à ces pratiques archaïques à Pétra et de moderniser les visites touristiques. Effectivement, le site archéologique jordanien se fait une mauvaise réputation aux yeux des touristes, heureusement choqués par ces actes intolérables envers les animaux, ce qui a nécessairement un impact au niveau économique.

Floriane Boyer, rédactrice EVI.

J’ai toujours été une fervente lectrice de fantasy et de science-fiction. J’aime explorer de nouveaux univers, peuplés de héros qui sauvent le monde. Et puis, en grandissant, j’ai compris que nous avions déjà un monde à sauver, bien réel celui-là, et que nous pouvions tous être des héros, à notre façon. Je suis fière de mettre ma plume au service de cette noble cause qu’est la protection de notre planète

S’abonner à la Newsletter EVI