EVI
fren

Qu’est ce que c’est que ce Cirque ?

Cirque© TheSupermat

Le cirque existe depuis bien longtemps mais de plus en plus, les pays du monde réalisent que l’utilisation des animaux dans ce cadre itinérant est inappropriée. Bolivie, Grèce, Autriche, Costa Rica, Belgique, Allemagne, Danemark, Hongrie, Suède, tous ont osé affirmer que la maltraitance est trop importante pour être tolérée.

Alors en France, qu’attendons-nous ?

La situation

La situation dans les cirques travaillant avec des espèces animales n’est plus un secret. De nombreux reportages ont démontrés que les conditions de vie pour les animaux sont proche de la torture : cages inadaptées, mal-nutrition, exploitation, violence, rythme sans repos, etc. Les travailleurs eux-même affirment que le seul moyen d’obtenir un numéro est d’user de la crainte.

Le 28 janvier 2015, l’Assemblée nationale adopte le projet de loi reconnaissant les animaux comme « des êtres vivants doués de sensibilité ». Que font-ils alors encore ôtés de leurs espaces naturels et placés sous les coups de fouets de dresseurs, pour un simple divertissement ?

© Reportage : Animal Defenders International

Certains, comme Gilbert Edelstein, président du cirque Pinder, diront que les animaux font le succès du cirque et que sans eux, le cirque n’existerait pas. Pourtant, il en existe qui œuvrent avec grand succès sans eux, comme le célèbre « Cirque du soleil ». Ces mêmes personnes iront jusqu’à affirmer que c’est une bonne action pour les animaux et qu’ils sont très bien traités. Pourtant encore, étrangement, aucun cirque n’aura jamais ouvert ses « coulisses » de bonne foi pour nous le démontrer. 

En France, le cirque comprenant des animaux reste un divertissement approuvé et il est vrai que les populations semblent aimer le concept, en particulier pour les enfants. Évidemment, pour eux il s’agit d’une grande curiosité et d’un amusement car ils ne réalisent pas le contexte dont il est question.

En vérité, l’éducation apportée aux jeunes via ces spectacles est à l’opposé d’un bon message. Ils observent des animaux utilisés tels des marionnettes et n’apprennent rien sur eux. Ils ne comprennent pas d’où ils proviennent, ce qu’ils sont, comment ils vivent. L’image transmise est en contradiction avec la réalité.

© Reportage : Respectons

Lorsque l’on s’assoit sur les bancs d’un cirque et que l’on regarde le tigre sauter dans un cercle enflammé, l’éléphant se lever sur ses pattes arrières, le singe faire des grimaces « amusantes » sur un vélo, en réalité ce que nous regardons ce sont des animaux sauvages merveilleux retirés de leur environnement naturel, exploités, abrutis, maltraités, usés. Comment cela devrait-il nous émerveiller?

Le mot d’EVI

Je généralise, mais je crois sincèrement que les français représentent une population sensible capable de comprendre la cruauté que l’on fait subir aux animaux dans les cirques. Ce qu’il faut maintenant, c’est accepter de changer, accepter de l’affirmer, prendre en main ce que l’on décide de tolérer ou pas dans notre pays et pour nos enfants. Nous avons un message à transmettre aux futures générations et cela ne devrait pas être celui de la souffrance et de l’exploitation pour un simple divertissement. Il existe de nombreux autres moyens de faire sourire les enfants à l’idée qu’il existe de grands animaux sauvages autour de nous, cela ne devrait pas être celui d’une violence cachée derrière un chapiteau. Ne laissons pas des horreurs se produire sous nos yeux et face à nos rires. Éduquons autrement, rendons leur liberté et leur vie aux animaux, stoppons la souffrance. 

Lisa Rispal, fondatrice d’Eco Volontaire International.

Comment pouvez-vous agir ?

Ours du Cirque

© torange-fr.com/

 

º Avant tout, refusez d’aller dans les cirques exploitant des animaux : moins ils recevront d’approbation, plus ils devront faire face au changement.

º Communiquez autour de vous : plus nous parlerons du sujet, plus il prendra de la valeur et sera prit au sérieux par les autorités.

º Éduquez vos enfants à une bonne vision de ce que sont les animaux sauvages et non pas à celle des cirques.

º Soutenez les associations : EVICode Animal ; One Voice ; Animal Defenders International ; Fondation Brigitte Bardot ; PETA ; Fondation droit animal ; 30 millions d’amis, etc.

º Participez aux manifestations locales.

º Signez les pétitions

º Écrivez des lettres aux élus pour les inciter à refuser les cirques d’animaux