EVI
fren

Comment réduire sa facture énergétique en étant écologique

Pour réduire sa facture énergétique, il ne faut plus simplement construire, il faut « éco-construire ». Afin d’atteindre une performance efficace et réduire ses dépenses, tout en préservant les ressources énergétiques, favorisant le développement durable, la réduction des déchets et l’optimisation des surfaces et des matériaux.

Comment entreprendre une rénovation énergétique chez soi ? Quelles aides pouvez-vous obtenir ? Quels gestes et astuces employer au quotidien pour réduire vos consommations ? Voici un guide de rénovations et de conseils que vous pouvez entreprendre chez vous.

Comment réduire sa consommation d’eau

  • Opter pour du matériel (lave-vaisselle, lave-linge, réfrigérateur…) à classe énergétique type A, A+, A++, ou qui s’en approche au mieux. Si possible, choisir un lave vaisselle avec un programme intelligent de mesure de quantité d’eau optimale, selon la charge du lave-vaisselle.classe énergétique
  • Quand c’est possible, privilégier un lavage à la main, tout en prêtant attention à ne pas laisser couler l’eau inutilement.
  • Installer un mousseur hydro économe au robinet permet d’économiser très facilement, grâce à une installation peu coûteuse et très simple.

« Comment installer un mousseur sur un robinet ? » par Doméo sur maTVpratique.com

  • Installer une douchette économiseur d’eau, ce pommeau peut permettre d’obtenir jusqu’à 75% d’économie d’eau.

  • Installer un mitigeur thermostatique, qui régule la température de l’eau instantanément, ce qui évite les attentes de chauffage de l’eau durant lesquelles plusieurs litres sont inutilisés.
  • Placer une bouteille d’eau pleine dans le réservoir des toilettes, cela permet de réduire de façon conséquente la quantité d’eau consommée à chaque usage et économiser des centaines de litres par mois. Éviter d’utiliser des briques qui pourraient se désagréger et faire attention à ne pas bloquer le système d’évacuation.bouteille-reservoir-toilette
  • Une chasse d’eau classique consomme entre 9 et 12 litres d’eau : vous pouvez aussi installer un système de chasse d’eau à double flux (entre 25 et 60 €) afin de limiter la consommation d’eau de 3 à 6 litres.

Électricité, chaleur, gaz : réduire sa consommation facilement

  • Adopter des systèmes électriques avec détecteur de présence : jusqu’à 20% de baisse de la consommation. Voici une vidéo d’installation pour l’intérieur :

  • Installer des ampoules basse consommation, elles sont bien plus économiques et écologiques ! De plus, dans une optique de préservation écologique, vous pouvez en recevoir gratuitement ici !
  • Installer des plaques de cuisson à induction qui consomment beaucoup moins d’énergie qu’une cuisinière à gaz ou électrique.induction
  • Installer une bouilloire électrique qui consomme moins que la cuisinière pour faire bouillir de l’eau et opter pour des appareils de cuisson à pression / appareils de cuisson lente (cocottes minutes, mijoteuses, autocuiseurs) qui consomment moins d’électricité.

  • Bien utiliser son réfrigérateur : éviter que la couche de givre ne soit trop épaisse, vous pourrez ainsi économiser jusqu’à 30% de la consommation d’électricité de votre réfrigérateur. Ne pas laisser la porte ouverte, chaque degré perdu correspond à 5% d’énergie consommés en plus. En fermant la porte du réfrigérateur rapidement, vous consommez moins d’électricité. Éviter de mettre des plats chauds qui augmentent la température de celui-ci et ainsi la consommation d’énergie utilisée pour réguler la température.
    givre-congelateur
  • Opter pour des murs porteurs avec isolation thermique extérieur (ITE) : cette isolation est plus étanche à l’air et permet de réaliser des économies d’énergie en maintenant la température constante par inertie thermique. Pour le faire faire par un professionnel, vous pouvez consulter ce site, par exemple. Si vous aimez bricoler vous pouvez le faire vous-même, ce blog ou cette vidéo vous aiderons. Enfin, voici un guide d’installation pour mieux comprendre les étapes du processus d’isolation.
  • Installer un double vitrage afin d’optimiser votre isolation phonique et thermique. Un double vitrage standard peut contribuer à la réduction de 40% de votre consommation d’énergie.
  • Installer un chauffe-eau solaire sur le toit : cela permet de couvrir jusqu’à 50% des besoins en en eau chaude.chauffe-eau-solaire
  • Poser des tuiles photovoltaïques et des panneaux solaires : cela peut faire gagner jusqu’à 2.300 €/an pour 6 kWc, et permet des revenus solaires pendant 20 ans : les panneaux solaires sont construits en verre, en silicium ou en aluminium : ce sont des matériaux résistants aux conditions météorologiques extrêmes et qui ne nécessitent que très peu d’entretien. En prime, c’est une énergie non polluante car ni gaz à effets de serre ni déchets radioactifs ne sont émis.

Un jardin plus écologique et économique

Propriétaire d’un jardin, vous pouvez également trouver des solutions écologiques pour cet espace généralement grand consommateur d’eau. Des installations pour une rénovation énergétique sont réalisables, en plus d’astuces et de gestes simples.

  • Installer un compost : l’accumulation de déchets organiques (de jardin, alimentaires) forme un engrais particulièrement riche en éléments nutritifs pour le sol (micro-organismes, micro-éléments, macro-éléments). Cela permettra d’avoir un sol plus fertile, sans aucune pollution ni investissement économique conséquent.compost
  • Construire une Serre solaire : le coût d’investissement est élevé, mais l’énergie solaire thermique permet de réaliser des économies d’argent et d’énergie conséquentes à long terme.

  • Arroser le matin ou en soirée, surtout pas en plein soleil car l’eau s’évapore beaucoup plus rapidement.
  • Utiliser un système d’arrosage goutte à goutte ou un tuyau poreux qui permet de réguler la pression et de limiter la quantité d’eau distribuée.
  • Construire un système de récupération de l’eau de pluie.

  • Installer un toit végétalisé renforce les performances thermiques et phoniques : il faut prendre en compte la charpente de l’habitation, le climat de la région, l’arrosage et le coût. Comptez entre 40 et 100 €/m².toit-végétalisé
  • Privilégier le fleurissement avec des vivaces et graminées, moins gourmandes en eau.

Choisir les bons matériaux écologiques

  • Privilégier les matériaux dont la fabrication utilise peu d’énergie : par exemple, ceux composés d’INOX ASI 441 (très résistants à la corrosion) ou ceux dépourvus de nickel, qui émettent moins de gaz à effet de serre lors de leur création.

  • Utiliser des équipements en bambou (set de table, stylo, panier etc) car le bambou est une ressource renouvelable inépuisable, purificatrice d’air, non polluante, et résistante à l’érosion.

bambou

  • Utiliser du bois et papier (impressions…) certifiés PEFCqui assurent une meilleure production, moins nocive et sans déforestation massive d’espèces de bois à protéger.pefc-label
  • Utiliser des matériaux biosourcés, issus de la biomasse à base de particules végétales: textile recyclé, ouate de cellulose, laines de fibre végétales, le béton de chanvre et les laines de chanvre ou laines de lin.

  • Utiliser des produits non toxiques, par exemple, de la peinture qui ne contient peu ou pas de solvants, en privilégiant les peintures éco-labellisées. En savoir plus sur les peintures écologiques ici.

  • Opter pour des ustensiles en verre pour la cuisson car ils cuisent plus rapidement que les ustensiles en métal.

Comment gérer ses déchets

Les déchets sont une source de pollution pour de nombreuses raisons lorsqu’ils ne sont pas pensés de façon écologique. Alors pour aller plus loin, voici quelques pistes à suivre :

Favoriser les productions locales

  • Se renseigner sur les producteurs locaux qui peuvent mettre à disposition certains outils/matériaux de rénovation ou de compost : paille, fumier, bois, équipements, etc. 
  • Favoriser l’économie locale (le circuit court) car moins de transports signifie moins de dépenses de carburant donc moins de résidus de polluants dans la nature. 
  • Privilégier les produits issus de l’agriculture biologique (contenant moins de pesticides ou moins d’ajouts de sucres, et sont donc plus respectueux de l’environnement et des cycles naturels de la nature).

Aides proposées pour une rénovation énergétique en France

Une rénovation énergétique coûte en moyenne 25 400 euros, contre 8 300 pour une rénovation simple, selon l’ampleur. Des aides gouvernementales et régionales ont été mises en place afin de faciliter les projets entrepris :

N’hésitez plus, lancez-vous vers un mode de vie plus écologique et économique !

Initiatives nationales pour les rénovations énergétiques

En France, selon une enquête de TNS-Sofres pour l’Agence De l’Environnement et De la Maîtrise de l’Energie (ADEME) réalisée en juin 2016, 288 000 rénovations énergétiques performantes ont été réalisées dans le secteur privé en 2014. En 2012, François Hollande avait fixé l’objectif à l’horizon 2017 de mettre 500 000 logements par an aux normes énergétiques.

Différents pays ont déjà instauré des politiques publiques de rénovation énergétique :

ALLEMAGNE : la Kreditanstalt für Wiederaufbau Bankengruppe, une banque de crédit pour la reconstruction énergétique (crée en 1948 pour reconstruire l’Europe) propose aujourd’hui des aides pour améliorer l’habitat et la protection environnementale.

BELGIQUE : En 2005, le Plan Marshall 2.vert a fixé les objectifs d’alliance emploi-environnement afin de soutenir un modèle économique qui réponde aux enjeux environnementaux.

ETATS-UNIS : En 2008 a été lancé le PACE (Property-Assessed Clean Energy), une politique se concentrant sur l’amélioration énergétique des maisons à famille unique, permettant de financer des projets de rénovation énergétique.

ROYAUME-UNI : En 2010, David Cameron, ancien premier ministre britannique, a mis en place le Green Deal: un programme où le propriétaire reçoit une aide pour financer les travaux qu’il doit rembourser tous les trois mois selon le montant économisé sur sa facture d’électricité. Avec une règle d’or : le remboursement ne doit pas dépasser les économies sur la facture d’énergie. L’objectif était de rénover 14 millions de logements entre 2010 et 2020 afin de créer un marché de l’efficacité énergétique en accord avec la protection de l’environnement.

En savoir plus :

Astuces pour réduire sa facture d’électricité : http://www.consoglobe.com/15-astuces-reduire-facture-electricite-3524-cg

Choisir le bon moyen de chauffage : bien choisir son poêle à bois : http://www.consoglobe.com/choisir-poele-a-bois-guide-achat-cg

L’isolation thermique par l’extérieur : http://www.placo.fr/Solutions/Solutions-par-benefice/Isolation-thermique/Isolation-thermique-par-l-exterieur

Les enjeux des panneaux photovoltaïques sont très bien expliqués ici : http://www.quelleenergie.fr/economies-energie/panneaux-solaires-photovoltaiques/prix-economies

La serre solaire : https://mrmondialisation.org/la-serre-du-futur-cest-maintenant/ et http://www.les-energies-renouvelables.eu/conseils/photovoltaique/serres-solaires-photovoltaique-mises-a-disposition/

Le toit végétal : http://www.maisonentravaux.fr/toiture-couverture/toit-vegetal-la-toiture-ecologique-et-isolante/#Le_prix_drsquoun_toit_ecologique_depend_egalement_du_type_de_vegetation_a_installer

Les propriétés du bambou : http://blog.ecoligne-bambou.com/une-ressource-renouvelable/#sthash.fWUBng5f.dpbs

L’isolation des murs intérieure ou extérieure : avantages et inconvénients : http://www.toutsurlisolation.com/Isolation-thermique/Isolation-de-la-maison-murs-combles-et-toitures/L-isolation-des-murs/Par-l-exterieur-ou-l-interieur

Le chauffe-eau solaire : http://www.quelleenergie.fr/economies-energie/chauffe-eau-solaire/prix-economies

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*