enfr

Samedi 17 février 2018 Journée mondiale pour sauver les ours

Ce samedi 17 février 2018 se tiendra à Paris pour la deuxième année consécutive la journée mondiale pour sauver les ours organisée par l’association AVES France (A voice for endangered species) et le soutien d’Animal Asia France.

© Carole Xénard

Mieux connaître les ours et la situation actuelle des différentes espèces

Cette journée est l’occasion de (re)découvrir les huit espèces d’ours peuplant notre planète et de mettre en lumière les menaces qui pèsent sur elles.

Au programme :

  • De nombreux jeux et animations autour du thème des ursidés qui raviront petits et grands.

  • Les stands d’AVES France et d’Animal Asia qui agissent au quotidien sur le terrain pour la préservation des ours et la sensibilisation du public.

  • De faux spectacles de montreurs d’ours pour dénoncer cette pratique encore existante.

  • Une séance de dédicace de l’illustratrice Carole Xénard pour son album jeunesse Tout sur l’ours … et le reste.

  • Sur réservation, vous pouvez également participer à un dîner suivi d’une conférence-débat sur la place de l’ours et du sauvage avec l’écrivain et naturaliste Stephan Carbonnaux auteur de plusieurs ouvrages sur l’ours brun d’Europe. (Place limitée et payante).

Retrouvez le programme détaillé sur le site officiel Journée mondiale pour sauver les ours et la page facebook.

L’événement a lieu de 10h à 18h sur la Place Igor Stravinsky à Paris. Les animations sont gratuites pour tous.

Pourquoi participer à la journée mondiale pour sauver les ours ?

Se sensibiliser à la disparition des ours à travers le monde

La fragilité des espèces d’ours polaires et de pandas est connue de tous mais ce ne sont pas les seules espèces d’ours gravement menacées. En effet, sur les huit espèces de plantigrades, six sont classées sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme étant vulnérables. Il s’agit de l’ours polaire, du panda géant, de l’ours à collier, de l’ours lippu, de l’ours malais et de l’ours à lunettes. L’ours noir d’Amérique est classé en tant que préoccupation mineure tandis que l’ours brun d’Europe n’est pas considéré comme menacé à l’échelle mondiale. Néanmoins, il est en voie d’extinction dans de nombreux pays à l’image de la France.

Cliquez ICI pour accéder à la carte interactive.

Les causes de cette disparition sont multiples et diffèrent selon les espèces et leur zone géographique. Le dérèglement climatique, la perte et la destruction de leur habitat en raison de l’urbanisation, de la déforestation liée à l’industrie de l’huile de palme et du soja ainsi que la concurrence avec l’homme restent les facteurs principaux de ce déclin des ours dans le monde.

Certaines espèces sont également exploitées par l’homme. La bile des ours à colliers fait l’objet d’un vif commerce pour l’industrie pharmaceutique asiatique comme nous avions pu vous le présenter dans notre article sur les «fermes à bile» tandis que les ours lippus ont longtemps été utilisés pour réaliser des spectacles de montreurs d’ours.

S’engager pour la protection des ours dans le monde

Cette événement est également l’occasion de vous impliquer pour la sauvegarde des ours.

  • Dons.

Une collecte de fonds est organisée. Elle permet de soutenir les actions mises en place sur le terrain par AVES France et Animal Asia France.

  • Adopter des gestes éco-responsables.

Les stands et les animations vous sensibiliseront aux gestes simples à mettre en place au quotidien pour réduire votre empreinte écologique et ainsi minimiser votre impact sur la planète et les animaux.

  • Participer à la campagne contre les montreurs d’ours.

L’événement met en lumière cette pratique qui persiste encore en France. Sur le site dédié vous pouvez notamment signaler des spectacles.

Si vous ne pouvez pas vous rendre à cette journée mondiale, n’hésitez pas à consulter le site officiel, le site d’AVES France et le site d’Animal Asia France sur lequel vous trouverez des informations relatives à la situation des ours dans le monde et vous pourrez réaliser un don si vous le souhaitez.

Allison Demailly, rédactrice EVI.

Allison_Demailly

Enfin diplômée et passionnée de nature depuis toujours, je souhaite désormais me consacrer aux causes qui me tiennent particulièrement à cœur. Dans une société où tout va à cent à l’heure et où les préoccupations du quotidien nous éloignent des dégâts causés à la planète, il est important de multiplier les actions afin d’informer et de sensibiliser les personnes au monde qui nous entoure. Une harmonie est possible entre l’homme et la nature. Il suffit que chacun y mette sa patte.