EVI
fren

Tout savoir sur les expérimentations animales

experimentations-animales

Ce texte, extrait de La Déclaration de Cambridge sur la conscience du 7 juillet 2012, rédigé et signé par d’éminents chercheurs, atteste que les animaux sont des êtres sensibles et conscients. Malgré ce constat, les expérimentations animales se poursuivent. Le 21 septembre 2016, la Cour de Justice européenne a rejeté l’argumentaire de la Fédération européenne des ingrédients cosmétiques. L’EFfCI demandait à ce que puissent être commercialisés en Europe des produits contenant des ingrédients testés sur les animaux hors Union Européenne. 

« Cette tentative de l’EFfCI montre une fois de plus l’importance de rester vigilants […] La souffrance des animaux importe peu à certains industriels, quelles que soient les avancées de la science ». Muriel Arnal, présidente de One Voice

Des millions d’animaux sont utilisés chaque année pour des expérimentations de diverses natures et sont sacrifiés alors que les preuves de l’inutilité de ces tests sont nombreuses et que des alternatives existent.

Qu’est ce que la vivisection?

La vivisection est un mode d’expérimentation qui consiste à pratiquer des interventions sur les animaux vivants (anesthésiés ou non) dans les domaines de la recherche médicale, pharmaceutique, toxicologique, cosmétique et agroalimentaire.

N’importe quel animal est susceptible d’être choisi pour ces tests en fonction des caractéristiques recherchées et certains animaux sont privilégiés par les chercheurs pour des tests en particulier. Les chiens sont notamment utilisés pour les études toxicologiques, le lapin pour le test de Draize*, les souris pour les tests de toxine botulique* et le singe pour les recherches neurologiques.

La majorité des tests sont réalisés dans le domaine de la pharmacologie, puis, suit la recherche médicale, les tests sur les cosmétiques, la recherche sur les maladies psychiques, la recherche militaire et l’enseignement. Dans chacun de ces domaines sont réalisés des tests de toxicité qui représentent 75 % des expériences effectuées sur les animaux. Ces tests servent à évaluer la toxicité des produits dont nous nous servons quotidiennement (médicament, produits ménagers, produits cosmétiques, etc.).

experimentations-animales

Exemples d’expérimentations animales

Durant ces tests, les animaux subissent de multiples tortures : mutilés, décérébrés, amputés, brûlés, drogués, contaminés … et sans anesthésie dans 70 % des cas. Voici quelques exemples, des expérimentations menées sur les animaux dans les laboratoires.

*Le test de Draize

Il s’agit d’un test d’irritation oculaire afin d’évaluer l’effet irritant d’un produit pouvant aller dans les yeux comme les produits cosmétiques ou ménagers. Le lapin est beaucoup utilisé pour ce test car il produit peu de larmes et empêche donc d’expulser le produit irritant. Durant le test, les lapins sont donc immobilisés, les yeux maintenus ouverts, sans anesthésie et observés durant plusieurs jours. Les tests peuvent aboutir à des brûlures, à l’ irritation de la cornée ou encore à la perforation de l’œil.

experimentations-animales-2

*Le test de dose létale 50 (DL50)

La DL50 est la quantité d’une matière, administrée en une seule fois, qui cause la mort de 50 % d’un groupe d’animaux d’essai. Ce test est utilisé pour toute substance ou mélange dans un produit dont la commercialisation est envisagée. Il est généralement mené sur une quarantaine ou cinquantaine de rats et de souris et en plusieurs essais afin de trouver par tâtonnement la dose qui tue 10 à 90 % des animaux. Ce test est réalisé sans anesthésie et provoque de multiples troubles chez l’animal avant la mort : tremblement, convulsions, hypersensibilité à la douleur , réflexes diminués, dépression, troubles de la vision, rongement des extrémités, paralysies des muscles respiratoires. Cette méthode est utilisée pour tester la toxine botulique (substance pour les rides faciales) et cause la mort de 500 souris pour chaque lot d’injection testés, d’après la Fondation Brigitte Bardot. 

Le tabac

Le tabac est systématiquement testé sur les animaux pour la quasi totalité des marques. Chats, chiens, hamsters, cochons-d’inde, lapins, moutons, singes, subissent les tests alors que jamais un seul de ces animaux n’a développé de tumeur au poumon. La loi n’oblige en aucun cas ces tests car des méthodes alternatives existes. Il existe des marques de cigarettes non testées sur les animaux : American Spirit, Pueblo, El Che, Benson Dorées… Pourtant, les laboratoires sous-traitant et la majorité des compagnies de tabac poursuivent les expérimentations afin d’évaluer de nouvelles substances et de nouveaux papiers. Ainsi, les animaux sont contraints de fumer entre 6 et 10 heures par jours, et entre 5 et 7 jours par semaine selon les laboratoires, en étant bloqués par le cou et dans des masques qui leur envoient constamment de la fumée de cigarette dans les bronches. Des ventilateurs et des masques sont utilisés puisque les animaux n’inhalent pas naturellement la fumée. Animal destiny fait l’état d’expériences barbares sur les singes à l’Oregon National Primate Research Center :

«Des dizaines de singes rhésus enceintes avaient des tubes implantés chirurgicalement dans le but de les soumettre à un flux continu de nicotine pour les quatre derniers mois de leur grossesse. Quelques jours avant l’accouchement, les expérimentateurs coupaient les fœtus des mères, puis tuaient et disséquaient les bébés prématurés afin de déterminer les effets de l’exposition à la nicotine sur le corps.»

Animaldestiny

Animaldestiny

Les études pharmacologiques

La pharmacologie est le premier domaine d’expérimentation animale. En effet, pour effectuer des essais cliniques et commercialiser un médicament, les laboratoires doivent mener des recherches durant une dizaine d’années sur des milliers d’animaux de deux espèces différentes (rongeurs et non rongeurs). Pourtant, de nombreux médicaments ont été retirés du commerce pour nocivité et effets secondaires alors qu’ils avaient été préalablement testé sur les animaux. 

Les études toxicologiques

Les chiens et les chats sont particulièrement utilisés pour étudier les produits toxiques et les insecticides. Ainsi, après une investigation dans des laboratoires américains, l’association PETA a pu dévoilé les conditions dans lesquelles sont réalisées ces expérimentations. Durant ces expériences, les chercheurs obligent les animaux à ingérer les substances toxiques. Enfermés dans des cages, les animaux peuvent être utilisés à plusieurs reprises durant de nombreuses années dans des dispositions d’extrême cruauté. En raison de la consommation de produits toxiques, ils sont infectés de vers, développent des infections sur l’ensemble du corps et ne reçoivent aucun examens vétérinaires.

Recherches pour la santé humaine et animale

Afin d’étudier les troubles cardiaques, l’Université de l’Ohio oblige des chiens à courir sur des tapis de jogging jusqu’à tomber d’une crise cardiaque. Après leur mort, les tissus du cœur sont étudiés par les chercheurs.

Environ 10 000 singes sont utilisés en Europe et plus de 105 000 aux États-Unis pour mener des expériences pour la recherche médicale sur le cerveau et notamment sur les maladies d’Alzheimer ou de Parkinson. Dans des universités américaines, des chercheurs perforent le crâne de singes afin d’y insérer des dispositifs métalliques et des électrodes pour pouvoir évaluer les réactions. Ces animaux ont une partie de leur cerveau détruit ce qui engendre des paralysies ou détériore leur fonction cognitive.

Les singes sont également utilisés pour tester les vaccins après avoir été contaminés volontairement. Alors que ces tests n’ont en aucun cas permis de développer des vaccins efficaces depuis des décennies, les singes sont toujours utilisés dans ces expériences et les chercheurs continuent de leur injecter les maladies qui provoquent des souffrances inutiles à l’animal : perte importante de poids, défaillance d’organe majeur, troubles respiratoires et neurologiques avant la mort.

PETA vient récemment de dénoncer le financement d’expérimentation animales par le téléthon, qui collecte chaque année des fonds contre les maladies génétiques et neuromusculaire. Cette vidéo d’enquête se déroule à l’école vétérinaire d’Alfort et montre les expériences cruelles menées sur des chiens.

Pour mettre un terme à ces expériences, PETA met à votre disposition ICI à la fin de son article une lettre type à envoyer à l’association AFM Téléthon afin qu’elle finance une recherche plus éthique et moderne.

Psychologie et toxicomanie

Moins connues, des expériences psychologiques sont menées sur les animaux. Les expériences d’Harry Harlow durant les années 50 et 60 sur la privation d’amour maternel sont particulièrement connues. Le test consiste à séparer des singes nouveaux-nés de leurs mères et de les isoler ou de les mettre avec des «mères de remplacement» en fil de fer ou tissu. Le but étant de montrer l’importance du contact maternel et de déterminer les traumatismes qui résultent de cette séparation. Ces tests sont toujours menées pour l’étude de la psychopathologie, des fonctions immunitaires et hormonales, notamment aux États-Unis.

Les animaux sont également utilisés pour l’étude des drogues et des alcools dans le but de comprendre le phénomène addictif et autodestructeur. Cependant, ces tests n’ont apportés aucunes connaissances sur le sujet.

Pour terminer, voici une infographie réalisée par Pro Anima résume qui parfaitement et simplement la problématique autour de l’expérimentation animale :

experimentation animale

Des alternatives ? Oui ! C’est ICI.

experimentations-animales-5

Un commentaire

  1. Article très intéressant, merci pour toutes ces informations ! C’est encore tellement tabou ce sujet, il est temps de débloquer ce gros problème et d’ouvrir les esprits sur ce qui est fait et peut être fait. Tous ces pauvres animaux qui subissent toutes ces horreurs et le pire c’est que pour certains domaines, il n’y a vraiment pas d’ « excuses », c’est désolant
    Merci d’avoir mis un article qui explique comment s’est possible autrement, c’est très intéressant.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*