EVI
fren
crédit Jo-Anne McArthur

Je suis un animal de Jo-Anne McArthur : l’exposition de l’été à ne pas manquer

Du 28 juin au 28 août 2017, la photojournaliste Jo-Anne McArthur est invitée par One Voice a exposé ses photographies à la mairie du 2e arrondissement de Paris. À l’occasion de l’ouverture de cette exposition, elle a donné une conférence inédite libre d’accès le 29 juin à partir de 18h durant laquelle elle est revenue plus particulièrement sur l’histoire de ses photographies et des animaux immortalisés.

Depuis une dizaine d’année, Jo-Anne McArthur sillonne le monde afin de documenter la relation complexe entre l’homme et l’animal. À travers ses photographies, toutes les formes d’exploitation animale dans le monde sont traitées : élevage, fourrure, corrida, zoo, cirque, delphinarium, etc. et qu’ils soient domestiques, d’élevage ou sauvages tous les animaux sont représentés. Son travail ne se limite pas à montrer l’exploitation animale mais célèbre aussi toutes les formes d’interactions entre l’homme et l’animal et notamment les liens forts qui peuvent être créés entre ces deux êtres.

Elle est à l’origine de plusieurs projets photographiques en faveur de la cause animale : We Animals et Captive qui ont tous deux donné lieu à la publication d’un livre, mais aussi Unbound, un projet original qui vise à mettre en lumière le combat de femmes du monde entier pour la défense animale.

© Jo-Anne McArthur

Dans son documentaire Ghost in our machine, la réalisatrice Liz Marshall suit Jo-Anne McArthur à travers ses voyages et montre son combat quotidien pour dévoiler la souffrance animale dans toute sa diversité et rendre l’invisible visible au plus large public.

Ghost in our machine – Trailer

À la fois triste et d’une beauté époustouflante, les photographies de Jo Anne McArthur ne vous laisseront pas indifférents.

N’hésitez pas l’entrée est gratuite ! Pour s’y rendre :

Mairie du 2e, 8 rue de la Banque 75002 Paris – Métro Bourse ou Bus 29.

© Jo-Anne McArthur

Allison_Demailly

Allison Demailly, rédactrice EVI.

Dans une société où tout va à cent à l’heure et où les préoccupations du quotidien nous éloignent des dégâts causés à la planète, il est important de multiplier les actions afin d’informer et de sensibiliser les personnes au monde qui nous entoure. Une harmonie est possible entre l’homme et la nature. Il suffit que chacun y mette sa patte.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*