EVI
fren

Vers la fin de la captivité des dauphins et des orques : un arrêté et une belle surprise !

Après des mois d’échange entre les associations, le gouvernement, les delphinariums et le Muséum national d’histoire naturelle, Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, a finalement prit position pour les cétacés en signant un arrêté interministériel ce mercredi 3 mai. 

dauphins-parc

Publié ce samedi 6 mai au Journal Officiel, il remplace la législation de 1981 afin de proposer de nouvelles normes pour le bien-être animal et provoque une belle surprise : il vise, entre autre, à interdire la reproduction des orques, mais aussi des dauphins détenus en France !

Ces derniers n’étaient pas attendus sur la liste et ont été intégrés par la ministre dans le secret de tous, au dernier moment. Selon l’arrêté :

La reproduction des orques et des dauphins actuellement détenus en France est désormais interdite. Ainsi, seuls les orques et les dauphins actuellement régulièrement détenus peuvent continuer à l’être, sans ouvrir à de nouvelles naissances. 

Cette mesure signifie aussi que les parcs ne pourront pas acquérir de nouveaux orques ou dauphins à l’avenir. Cette annonce est une belle avancée pour la protection des cétacés retenus captifs au sein des centres aquatiques et des attractions telles que Marineland, le Parc Astérix, Planète Sauvage ou Moora Dolphin Center.

orque

Plus en détail, les établissements concernés se devront de suivre parmi les mesures suivantes d’ici 3 ans :

  •  Ne plus utiliser de chlore dans les bassins : cette mesure permettra de mettre fin aux problèmes oculaires et cutanés que subissent orques et dauphins.
  •  Augmenter d’au moins 150 % la surface des bassins pour atteindre une surface minimale de 3500 m² pour les orques, et de 2000 m² pour les dauphins – tandis qu’elle était de 800 m² dans la législation de 1981 – et une profondeur d’au moins 11 mètres pour les orques et de 6 mètres pour les dauphins.
  •  Avoir des équipes de soigneurs spécialisés proportionnelles au nombre de cétacés.
  •  Interdire le contact entre le public et les animaux : les nages avec les dauphins ne seront désormais plus possible.
  •  Prévoir des enrichissements pour les animaux : vagues, cascades et autres systèmes qui permettront aux cétacés de rester alertes et divertis.
  •  Arrêter l’échouage des animaux pour le spectacle.
  •  Mettre fin aux représentations nocturnes et aux effets sonores et lumineux provoquant du stress chez les animaux.

Cet arrêté est une vraie belle avancée pour mettre fin à la captivité des cétacés, utilisés pour créer le spectacle face à de nombreux visiteurs. Il était temps de prendre de réelles mesures car il faut bien prendre conscience que ces animaux vivent des situations qui ne sont pas conformes à leurs besoins réels, naturels, physiques et psychiques. Avant de penser au “spectaculaire”, au “plaisir des yeux”, au profit pour les établissements, il faut penser à ce qui est bien, bien pour la nature, pour l’être vivant qui se tien face à nous. Donc nous saluons cette initiative et j’en profites pour faire un appel à la prise de conscience du public, qui est le premier concerné par ces offres de spectacle à l’origine de la captivité de nombreux animaux.  Lisa Rispal, fondatrice EVI.

orques-nature

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*