enfr
Credit image : al wabra wildlife preservation

Vers la réintroduction de l’Ara de Spix dans la nature ?

Si « Blu » l’oiseau star du film d’animation Rio est devenu le perroquet le plus célèbre au monde pour les enfants, la réalité en est bien moins joyeuse. Selon la dernière étude de Birdlife Foundation, l’Ara de Spix fait partie des espèces d’oiseaux dont l’extinction à l’état sauvage a été confirmée ou jugée très probable.

La disparition de l’Ara de Spix

« Le dernier individu connu d’Ara de Spix a disparu en 2001 dans la nature, mais des recherches étaient en cours depuis et ce n’est que maintenant que nous sommes suffisamment confiants pour le classer dans la catégorie », a expliqué le scientifique en chef de Birdlife Foundation, Stuart Butchart.

Découvert au XIXè siècle par l’allemand Johnann Baptist Von Spix, la population de cette espère rare, notamment par son coloris bleu qui est l’un des plus rares dans le monde animal, n’a fait que de décroître durant le dernier centenaire. En cause ? Les activités humaines qui ont transformées son habitat naturel en des terres agricoles et la collection. En effet, les animaux exotiques font l’objet de nombreux commerces, souvent illégaux, et de braconnage. Pour leurs caractéristiques particulières, ils sont très recherchés par les collectionneurs dont certains n’hésitent pas à « s’arracher » les dernières espèces vivantes. Ainsi, c’est avec grande tristesse que nous avons vu l’Ara de Spix disparaître dans son habitat naturel, jusqu’au dernier.

Mais un espoir demeure : si l’oiseau a disparu en milieu naturel, il vit encore en captivité et ce grâce au travail de passionnés d’animaux qui cherchent à protéger l’espèce. En effet, actuellement on dénombrerait qu’une centaine d’Aras de Spix dans le monde. Des organisations luttent pour sa préservation et nous les soutenons :

  • ACTP (Association for the Conservation of Threatened Parrots) qui est basé à Berlin

  • ICMbio (Institut Chico Mendes de Conservation de la Biodiversité) au Brésil

Bientôt de retour dans la nature ?

Le 24 juin 2018 est un symbole de renaissance et d’espoir pour l’Ara de Spix. Un « memorandum of understanding » a été signé à Pairi Daiza (un célèbre lieu d’accueil en Belgique) entre le ministre brésilien de l’environnement, la fondation Pairi Daiza, l’ACTP et l’ICMbio.

Le but est clair : réintroduire l’espèce dans la nature à horizon 2019.

Pour cela plusieurs objectifs ont été mis en place :

  • L’arrivée de quatre jeunes perroquets à Pairi Daiza dans une volière spécialement aménagée.

  • La création, toujours à Pairi Daiza, d’un centre de conservation et de reproduction de l’Ara de Spix.

  • Au Brésil, dans la Caatinga (région du Nord Est), la création de réserves naturelles avec des mesures de protection de l’habitat et de l’espèce.

  • La création d’un centre de réadaptation et de réintroduction au Brésil pour permettre à l’Ara une reprise en liberté progressive car cela peut nécessiter quelques mois.

  • La remise en liberté des premiers perroquets en 2019

  • Puis la remise en liberté régulière des Aras.

Si ce projet réussi, cela sera une première mondiale de réinsertion d’une espèce disparue à l’état sauvage, dans la nature. Mais cela sera également un immense espoir pour les nombreuses autres espèces qui sont en train de s’éteindre.

N’hésitez pas à soutenir la fondation Pairi Daiza dans ce projet ambitieux. Toutes les infos sur www.pairidaiza-foundation.org

Hélène, rédactrice EVI